Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/08/2007

Comment ça pas de photo ?

Pour entrer au magnifique théatre de la mer, à Sète hier soir, il valait mieux ne pas posséder d’appareil photo. « Interdit ! » nous rappellent les membres du service d’ordre. Par 2 fois, le contrôle est sévère. Caché dans le creux de sa main, le lutin-rebel, blogueur à ses heures, passe outre ces règles absurdes. Désolé les gars, la fête sera totale ou ne sera pas. De toute façon, les portables-couteaux suisses mitraillent déjà tout ce qui bouge…de toute façon aussi, c'est un copain à la console son, alors... Lorsqu’Omar Sosa pose ses doigts sur ses claviers, le voyage cubain commence. Quelle pèche il a celui là ! Et puis la musique nous transporte pendant une heure entre rythmes latinos et émotion quasi divine. Un hommage simple à Anga Diaz, invité l’an passé et récemment parti vers l’orchestre des anges, est rendu avec émotion par Rémy Kolpa Kopoul (radio Nova). Fin de la première partie.

medium_IMG_3046.2.jpg
Un kébab plus tard, Israel Cachao Lopez, l’inventeur du mambo et un des derniers survivants du Buena Vista Social Club entre en scène soutenu par deux musiciens. C’est qu’à plus de 80 printemps, ce n’est pas un perdreau de l’année. On le mène jusqu’à sa contrebasse. Il n’en bougera plus.
medium_IMG_3063.2.jpg
Donnant le ton et la couleur du concert, il accepte l’hommage de ses compagnons en caressant de son archet son instrument avec volupté ou le frappant avec malice. Le doyen de la « latino-américaine » nous fait découvrir s’il en était besoin, Jimmy Bosch, tromboniste porto-ricain qui met le feu à la mer. Ce jeune musicien est une bombe au bonheur, une arme de destruction massive contre la déprime. Il virevolte, joue tout près du public, oubliant les micros et bousculant les partoches poussiéreuses, il improvise avec le grand Cachao une farandole de notes sucrées et parfumées. On est dans une arrière salle enfumée par les cigares d’un café cubain, partageant avec eux une soirée que je me devais de partager moi aussi avec mes amis blogueurs. Pas de photo ? Et mes pieds qui bougent, c’est de la tortilla qui frissonne dans la poêle ?

14:34 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : fiestasete, omar sosa, cachao, lutinbleu | | |  Facebook

Commentaires

j'étais de la partie aussi Lutin bleu et c'était une soirée magique comme il y en a peu ! ta prose nous restitue le bonheur de la soirée Merci ....manque la musique !

Écrit par : ulysse | 09/08/2007

bravo l'ami

Écrit par : pierrot le zygo | 09/08/2007

Cher Ulysse, j'aurai eu un grand plaisir à partager un rhum avec toi...depuis la Martinique j'y pense.

Écrit par : lutinbleu | 09/08/2007

Super !Ben ça t'a bien plu, on dirait !!!
Toujours un programme extra à ces fiesta'Sète...
Bravo José bel et toute l'équipe !
Ju.

Écrit par : Ju | 09/08/2007

El talco de la noche.

Siento el delicato
talco en el sonido de
la primera mañana,
siento el tambor
del viento infinito
que dulce recuerda
el sabor de la
vida, siento el suspiro
de la hermosa armonía,
como limpida luz
en el canto del sol.

Écrit par : Francesco Sinibaldi | 20/08/2007

http://foros.abc.es/cgi-local/forosabc/ultimatebb.cgi?ubb=get_topic;f=5;t=001120

Écrit par : Francesco Sinibaldi | 27/09/2007

Les commentaires sont fermés.