Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2017

En flanant...

« L’ile Saint Louis en ayant marre d’être à coté de la cité, d’un seul coup à rompu ses amarres. Elle avait soif de liberté… » Mon père chantait ces vers en mi-la-ré et en mineur. Dans son cabaret dédié à la poésie. Ça s’appelait « La Gaudisserie ».

medium_IMG_3118.jpg

Nos voisins avaient pour nom :Michèle Morgan, Gérard Oury ,Claude et Georges Pompidou. Jean-Claude (Brialy) drainait dans son restau, l’Orangerie, en face, une nuée de copines qui choquouillaient même les noctambules. Pour un Lutinbleu à peine sortit de l’adolescence c’était comme une « naissance-des- sens ». D’autant plus qu’il fut élève de : « LE cours Florent », l’école des stars, juste au coin du quai. Mon prof, mis à part François Florent était un chaud-bouillant : Francis Huster attirait tous les talents. Murielle Robin et Pierre Palmade étaient les premiers de la classe. Souvent dans les derniers, je prenais ma revanche chez « Bertillon », le meilleur glacier du monde.

ile saint louis,lutinbleu,jean-claude brialy,michele morgan

"Pour les iles sages, point de grand voyage, les livres d'images se font à Paris".

Commentaires

Dis donc Lutin bleu on s'est peut être croisés chez Bertillon car je le fréquentais aussi !

Écrit par : ulysse | 13/03/2012

Répondre à ce commentaire

... et j'y récitais mes poèmes apres le service du restaurant.
Que des bons souvenirs.

Écrit par : Michel Bastian | 26/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire