Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2014

Malheureux « riches »...

Ils sont malades de la crise. Chaque jour qui passe et c'est un coup de couteau dans leur bourse qui se vide, qui s'aplatit comme une crêpe, se déforme comme un tube de dentifrice utilisé jusqu'à la corde pour en tirer l'ultime crotte. Et il n'y a pas qu'à Wall Street ou au palais Brognard. Dans le nouveau spectacle pour enfants « Petite Indienne », actuellement à l'affiche dans votre maternelle préférée, le « rat riche » lui aussi perd tout son butin. Extrait. Dans la grande prairie, une petite indienne cherche son nom. Elle rencontre ce drôle de rongeur.

7c95764e74a884b94df0a3e6c5cfc263.jpg

« Si tu veux trouver ton nom, regarde-moi et envie moi, ricane le Rat Riche. Avec ma calebasse toute pleine, je suis plus riche que le rat des bois, plus riche que le rat des champs, plus riche que le rat des villes. Bref, je suis le plus riche des rats. Et c'est pourquoi je m'appelle Le Rat Riche. Quant à toi, Petite Indienne, si tu me regarde et si tu m'envie, alors tu sera mon amie. Et tu pourra t'appeler l'Amie du Rat Riche. - Mais que fais-tu, Petite Indienne, tu ne m'écoute pas? - J'écoute le vent, répond la petite indienne,le vent joyeux qui danse en bondissant. J'écoute le vent qui me dit... - Le vent ne te dit rien du tout. Inutile de l'écouter. Et puis moi aussi, je danse en bondissant. Alors, petite indienne, si tu veux trouver ton nom, regarde-moi danser. Regarde-moi et envie-moi. Car je suis le Rat Riche, le plus riche des rats, plus riche que le rat des bois, plus riches que le rat des champs, plus riche que... - Mais que se passe-t-il? Voilà qu'en dansant, ma calebasse s'est renversée. A terre, tout s'est répandu. Et maintenant, j'ai tout perdu. Hélas, petite indienne, je ne suis plus le plus riche des rats. Hélas, Je ne suis plus le Rat Riche. Mais que te disait le vent, petite indienne? - Il me disait que le plus riche des rats, c'est celui qui sait partager. - Celui qui sait partager! Ah! Petite indienne, le vent a bien raison. Écoute-le, si tu veux trouver ton nom. » Des riches qui savent partager, ça existe. Lutinbleu en a rencontré. Pour de vrai.

09:55 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Tags : 3 chardons, petite indienne, lutinbleu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.