Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/11/2008

Qu'il est beau...

Il a tout pour lui: On imagine qu'il est né d'un œuf en or, et les fées, en le voyant éclore, ont failli avaler leur baguette magique. C 'est vrai qu'avec ses plumes blanches, il a fière allure. C'est dégueulasse, mais en plus de son ramage qui fait ravage, son chant est si pure qu'il laisse l'oreille en extase. Son vol harmonieux dessine dans les cieux des arabesques aussi précieuses, originales que drôles. Et il le sait. Lorsqu'il s'observe, il se trouve inimitable, le profil parfait, l'aile brillante. Son image le comble, il se suffit à lui-même et il n'y a que lui qui le comprenne. Il s'est auto-proclamé «  L'oiseau Beau », c'est la moindre des choses. Il est un soleil à lui tout seul. Pratique? Pas vraiment. On peut voir dans un petit coin du fond de son œil, un reflet tristounet invisible pour un public non averti. Notre super héros est seul à force de se la péter. Seul d'être le seul à s'aimer, seul d'être obligé de s'enfermer, de peur que son image ne soit abimée par les regards des piafs envieux.

oisobo-018.jpg
Seul à force de solitude. Les lutins percent les secrets les plus cachés. Ils savent et comprennent ce sentiment d'être « à part ». Heureusement, les marionnettes ne vivent que l'instant d'une manipulation. C'est même pour ça qu'on les aime encore plus que certains humains qui ne trouvent leur bonheur que si leurs semblables ne le trouvent pas. La cruauté comme crédo, la haine comme « bloody way of life »... Un destin que les lutins ne leur envient pas. Meuuuunon, on rigole!

Les commentaires sont fermés.