Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/01/2009

C'est relatif.


On l'a déjà évoqué dans une note précédente, on peut le rétrécir, l'allonger, le distordre ou l'ignorer, le suspendre, le perdre ou le prendre. Mais on ne peut pas ignorer le temps. Aujourd'hui, il nous ramène 2 ans en arrière en pleine représentation de « Leila et la baleine ».

lb-saint-louis-DNA.jpg
Je m'en souviens très bien, une journaliste des « Dernières Nouvelles d'Alsace » avait immortalisé l'évènement à l'instant ou le vieux chasseur de baleine racontait son histoire: « Le chant était si beau, la baleine si belle ...Je n'ai pas pu lever mon harpon et frapper ».
20070301_DNA012820.jpg
Leila, la marionnette est remisée depuis un bon moment mais cet article paru le 1er Mars 2007 et qui me parvient aujourd'hui est la preuve qu' Einstein avait raison: « L'art est éphémère et la presse est lente ». Euh, il a dit ça?

Commentaires

Votre passage me touche,
je vous adresse mes voeux les meilleurs.

Écrit par : michel, à franquevaux. | 08/01/2009

Marionnette, symbole de l'individu contemporain ?

Écrit par : unevilleunpoeme | 08/01/2009

L'art est éphémère car il est le reflet de la vie ...mon cher Lutin bleu j'ai mis dans ma dernière note à propos de Lutins facétieux un petit caillou qui mène vers ton blog

Écrit par : ulysse | 09/01/2009

Les commentaires sont fermés.