Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2010

Un p'tit grand texte pour digérer.

Faut savoir qu'on est tous des albatros: Maladroits et  gauches. Quand les hommes sortent leur panoplie de "Dark Vador", c'est bien compliqué pour eux. Mais dans le ciel, leur vol est limpide et majestueux et les hommes tout petits, riquiquis. Et toc! C'est pourquoi les hommes rèvent de voler, et les albatros de "ferme célebrité". Vole oiseau! vole! De la-haut on voit mieux, y a pas la télé.

DSC01849.JPG

Les fleurs du mal, Charles Beaudelaire. Pour digèrer les chocolats: L'albatros.

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Les commentaires sont fermés.