Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/06/2010

Omar à l'étouffé.

 

Porter la toge aux arènes romaines, c'est banal. Et suffoquant en même temps. Surtout quand le soleil tape midi.

DSC02374.JPG

Tout ce que la région compte de gladiateurs de la figuration de cinéma (1), soufflent et s'essoufflent sous le cagnard de l'été. Ils sont cuits comme dans un four et mijotés sauce avocat. On tourne des scènes du film "Omar m'a tuer" au tribunal de Nîmes.

DSC02361.JPG

Pendant que certains répètent la scène de la conférence de presse sous la direction du réalisateur, Roschdy Zem, d'autres révisent leurs textes aux marches du palais.

DSC02368.JPG

Une occaze en or pour un lutin-panouilleur-frimeur (2), de plaider coupable de curiosité. Et là, c'est du costo-pro.

DSC02379.JPG

Les témoin-caméras ne peuvent pas mentir et tout est minutieusement agencé, réglé, mis en place. Les acteurs sont maquillés, coiffés, rasés,assaisonnés et mijotés aux petits oignons par des assistantes charmantes qui appliquent avec douceur une crème anti-transpiration sur les visages des magistrats pour de faux.

DSC02356.JPG

Sensation étrange que d'enfiler la robe d'un magistrat... Faut assumer sa part de féminité non?

 

(1):Michel Sidobre était lui aussi inscrit sur la feuille de présence, mais il y a quelques jours à Béziers

(2): Panouille= frime= figuration.

25/06/2010

les gens de la rue d'en bas.

Ils défilaient  dans les rues de Monptellier.

DSC02322.JPG

Des gueules. Ils ont lutté pour vivre et ils veulent que leurs mômes profitent eux aussi des p'tits bouts de bonheurs que leurs parents ont arraché .

DSC02329.JPG

Leur lutte est juste mais ils semblent presque résignés.

DSC02335.JPG

Les temps sont décalés, cruels, fatidiques. Il suffirait pourtant d'un rien.

DSC02336.JPG

20/06/2010

le MIG largue sa beubon à fragmentation de fun

 

Out of foot Africa, il y a des vies ...virtuelles. C'est au Corum, à Montpel.

DSC02296.JPG

Les héros, guitar ou Mario fusionnent en faux-mais-en-vrai.

DSC02277.JPG
DSC02299.JPG

Ils se mesurent les pixels, se jaugent la manette, s'allient pour exploser les méchants, le regard en fusion avec l'écran. Ils s'éclatent en découvrant les nouveautés des jeux vidéos. On y apprend à concevoir un programme sur une actualité.

DSC02274.JPG

Avec délicatesse...Par exemple les récentes inondations (?).

DSC02303.JPG

Des conférences informent les passionnés sur le futur du genre.

DSC02285.JPG

C'est franchement intéressant et ça rend de bonne humeur. Entrée libre, samedi 19 et dimanche aussi. Drôle, intelligent et recommandé.

10:10 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : midiblogs, lutinbleu, midi libre | | |  Facebook

08/06/2010

De souffler, le vent s'est arrêté.

Et mon coeur, de battre s'est emballé.

Émotions et frissons au programme de la dernière semaine de tournée de « Monsieur Le Vent », le spectacle que "les 3 Chardons" tournait dans les écoles cette saison. Forcément, le temps suspend sa fuite quand l'acteur-lutin-magicien endosse une dernière fois le gilet et la cape du personnage. Le chapeau melon bien planté sur la tête, il savoure chaque tourbillon qu'il dessine dans l'espace scénique. Il se lâche quand les volailles de la basse cour se chamaillent, il se retient quand la petite fille disparaît derrière la montagne et, au final, il laisse couler sur ses joues des larmes qui se mélangent aux rigoles de sueur qui dégoulinent sans pudeur.

DSC02258.JPG

Quitter un rôle qu'on a aimé, qu'on a fait vivre plus de 1000 fois et qu'on ne jouera plus jamais, c'est déchirant (sauf machine à remonter la vie). Mon plus grand bonheur, il est en forme de regards et de rire d'enfants qui ont éclaboussé ce spectacle. Avec parfois, en bonus, la joie dans les yeux de ces petits anges qui oublient pour un temps la maladie qui les clouent dans leur bulle ou dans leur fauteuils à roulettes.

DSC02239.JPG

Monsieur Le Vent a rendu son dernier soupir à Sospel, un petit village dans les hauts de Menton, accompagné par ses amis. Et un coucou particulier à l'école Pasteur, à Montpellier qui nous a ravi.

DSC02118.JPG

En septembre, « Boubam et le Tam tam », un autre histoire, prendra la suite et fera vibrer les salles de jeux aux rythmes africains sur fond de savane. L'aventure continue plus que jamais.