Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/08/2010

L'été for ever. LA video.

Après les « Négresses Vertes », il y a quelques jours, Charlotte-plage nous proposait un groupe rock composé de 4 garçons fous furieux de musiques et de cadences infernales. Ils nous ont asticoté les tympans et la cervelle pendant les 2h d'un concert déjanté. Un ouragan de dingueries musicales pures, rythmées de vagues de grosses chaleurs.
Forcement, dès les premières notes de « Honky Tonk Woman » jouées par Angelo, nos pieds bougent, nos corps frissonnent et se déhanchent comme par magie. Les solos de guitares se suivent et se ressemblent dans un flot ininterrompu de sons qui nous éclaboussent et nous coulent dessus comme une douche fraiche et vivifiante. Surprenante maitrise des cordes pour ces talents jeunes et déjà virtuoses et prise de manche réussie pour ces rifs qui finissent immanquablement au milieu d' un public qui n'en demandait pas tant. Du coup, les filles fondent sous leur charme et les messieurs s'éclatent le neurone façon rock star. Ça dégouline de joie simple et on frise la « loverdose » quand la batterie tape fort et clair un tempo qui nous décolle les oreilles. Les guitares changent de doigts, ils savent tout faire, ces gars-là; Le bassiste devient percu et le batteur, chanteur. Et le tourbillon nous ré-expédie au 21ième ciel. Le temps s'est enfin arrêté l'espace d'une soirée. Après le dernier rappel, alors que les amplis refroidissent, et que les grattes finissent de rugir, on tombe de très haut, dans un silence que seuls les étoiles filantes déchirent. « Welcome back, my friends to the show that's never end ».... Trop fort, cette musique de sauvage, trop beaux ces rockers, trop ronde la lune.

 

26/08/2010

L'été for ever.

 

Après les « Négresses Vertes », il y a quelques jours, Charlotte-plage nous proposait un groupe rock composé de 4 garçons fous furieux de musiques et de cadences infernales.

DSC02707.JPG

Youri, Lorenzo, Jean et Colin (sans oublié Angelo à la cloche), nous ont asticoté les tympans et la cervelle pendant les 2h d'un concert déjanté. Un ouragan de dingueries musicales pures, rythmées de vagues de grosses chaleurs. Forcement, dès les premières notes de « Honky Tonk Woman », nos pieds bougent, nos corps frissonnent et se déhanche comme par magie. Les solos de guitares se suivent et se ressemblent dans un flot ininterrompu de sons qui nous éclaboussent et nous coulent dessus comme une douche fraiche et vivifiante. Surprenante maitrise des cordes pour ces talents jeunes et déjà virtuoses et prise de manche réussie pour ces rifs qui finissent immanquablement au milieu d' un public qui n'en demandait pas tant. Du coup, les filles fondent sous leur charme et les messieurs s'éclatent le neurone façon rock star. Ça dégouline de joie simple et on frise la « loverdose » quand la batterie tape fort et clair un tempo qui nous décolle les oreilles. Les guitares changent de doigts, ils savent tout faire, ces gars-là; Le bassiste devient percu et le batteur, chanteur.

DSC02735.JPG

Et le tourbillon nous ré-expédie au 21ième ciel. Le temps s'est enfin arrêté l'espace d'une soirée.

DSC02721.JPG

Après le dernier rappel, alors que les amplis refroidissent, et que les grattes finissent de rugir, on tombe de très haut, dans un silence que seuls les étoiles filantes déchirent. « Welcome back, my friends to the show that's never end ».... Trop fort, cette musique de sauvage, trop beaux ces rockers, trop ronde la lune.

21/08/2010

Place de la com.

 

A Montpellier, on connaît depuis toujours la place de la Comédie, appelée avec affection « place de la com », « place de l'oeuf » ou encore « place du théâtre ». Sa position centrale en fait le point de rendez-vous des touristes, les autochtones préférant les petits coins charmants qui ne manquent pas: Saint-Anne, Saint Roch la Canourgue, la Préfecture... La liste est longue. Mais une autre place fait couler beaucoup d'encre en ce moment: « La place des grands hommes ».

DSC02682.JPG

Le lutin-fouineur que les vigiles connaissent bien depuis le temps (faut bien qu'ils bossent), est allé visiter ce nouveau lieu remarquable coincé entre un centre commercial, un pub irlandais sans irlandais, un mur d'escalade et la boutique de l'équipe de foot dont l'égo enfle démesurément depuis qu'elle joue dans la cour des grand-moyens. Mais pourquoi donc cet espace est-il la cible de tous les médias?

D'abord parce que les journalistes n'ont pas grand chose à se mettre sous la plume ou la caméra, mois d'août oblige. Ensuite parce l'inénarrable président de l'aglo en est l'instigateur et que tout ce que fait ce personnage fort en gueule, en couleurs et en provocs est passé au tamis et étudié au télé-objectif. Alors, qu'a-t-il de si extraordinaire ce lieu magique?

DSC02681.JPG

Rien, absolument rien, quedal, le vide sidéral. Faut dire que l'inauguration est prévue en septembre et que pour le moment, les statues qui font scandale sont recouvertes de sacs poubelles dans un chantier vide, ce qui entretient le suspens. Car c'est ça le miracle! Faire parler même si on a rien à dire, avouez que c'est un gros plan de com! Une fois encore, Georges D'ici réussit une méga opération de pub qui lui évite d'ouvrir son porte monnaie pour la promotion de son pré-carré. Avez-vous calculé le nombre d'articles, de passages télé, de reportages qui ont couvert le non-événement et des économies ainsi réalisées? De la pub majuscule qui ne coûte pas un euro, voilà une des méthodes-Frèche. Un gros coup bien plus rigolo que des petites phrases pas forcément de bon goût, dont notre homme est capable. Et ce n'est pas fini: Dès que les sac-poubelles seront enfin dans les bennes à ordures de Mr Nicollin, le voile sera levé sur les statues de la discorde. Les polémiques vont enfler... Lénine et Mongénéral-2étoiles feront-ils bon ménage? Déjà des opérations « déboulonnages » sont à l'étude dans les états majors de certains conspirateurs. Mais qui dit déboulonnage dit re-boulonnage... Cela nous promet encore de chouettes heures d'antenne gratos.

18/08/2010

Retrouvailles.

Reprise.

Le monde est tout petit, lutinbleu l’a vérifié lors de son dernier voyage en Martinique. René Danne(à droite sur la photo) honore votre serviteur d’une amitié que l’océan atlantique n’a pas pu noyer.

medium_rene-eric.gif

Toujours disponible, il reçoit ses vieux potes avec une chaleur jamais démentie.Depuis toujours, il aime la vie avec délectation et transmet à Lancelot et Antoine, ses deux enfants, le gout des belles choses malgré les épreuves qu’il a traversé. On peut tout lui demander, il trouve toujours une solution aux petits soucis quotidiens. Ancien journaliste au journal « l’Equipe », il garde son esprit sportif en toutes circonstances et ne rechigne pas à aider les jeunes qui en ont besoin. Notre rencontre date d’une trentaine d’année, lorsque, encore ado, il m’invitait à des soirées torrides qui dissipaient les brumes picardes à grand coup d’éclats de rire. Si sa traction avant existe toujours, elle doit conserver les traces de nos coups de folie. Autrefois joueur vedette de l’équipe de rugby du Diamant, il en est désormais le président heureux, les résultats menant ses joueurs vers le titre de champion du monde (des Antilles). A moins que ces brutes du « Robert »…mais non, ils n’oseront pas. Hommage et respect pour toi amigo. A gauche sur la photo, c’est Eric Chupeau. Il fera l’objet d’une autre note tant notre rencontre fut cocasse, insolite et vaut son pesant de pralines martiniquaises.

07:56 Écrit par lutinbleu dans portrait | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lutinbleu, christian benoist, rené danne | | |  Facebook

14/08/2010

Tournages d'été.

La région le permet et le souhaite: De nombreux films, courts, longs et publicitaires sont « fabriqués » pendant la période estivale. Après repérages, des équipes de ciné s'installent dans les lieux les plus flashy d'ici. La lumière, les couleurs, le pittoresque attirent les réalisateurs les plus talentueux, à juste titre. Les intermittents du spectacle, techniciens, comédiens et autres pros de la pellicule, nombreux dans notre sud et sans cesse à la recherche de boulot, sont ravis de l'aubaine. Ainsi, nos amis japonnais ont envahi pacifiquement nos villes à « fontaines merveilleuses ».Et elles sont nombreuses! Ainsi, à Montpellier, c'est à Antigone qu'ils ont posé leurs caméras. A Perpignan, c'était devant le palais des congrès. Lutinbleu faisait partie des « passants » qui passaient en passant derrière la fontaine des allées Mayol, dont on dit qu'elle coute très cher, mais cela ne nous regarde absolument pas. Encore une figuration en attendant mieux. Celle-ci nous a donné l'occaze de découvrir un p'tit bout de la « Nippon way of life » à travers cette publicité pour « Shisheido », une gamme de cosmétique très tendance.

DSC02629.JPG

Tous les clichés sur le pays du soleil levant sont vérifiés: Travailleurs acharnés, organisation rigoureuse, quantité et qualité des intervenants... Il faut rajouter la bonne humeur, l'accueil et tout y est. Mais les vrais responsables du succès de ce tournage, c'est « N EUROPA », la boite de prod et son directeur Pierre Lautman qui gère l'affaire avec précision et humour. Pour une fois que les acteurs de complément ne sont pas traités comme des ovins sans cervelle...

p.s: Le gazon autour de cette fontaine, c'est du synthétique... Indigeste à brouter mais si pratique d'entretien.

10/08/2010

Des négresses encore toutes vertes.

 

Et qui reviennent à la plage de leurs premiers amours. Un grand plaisir de les revoir à Villeneuve les Maguelone pour un soir, pour une nuit des étoiles. Un p'tit clin d'oeil aux vacances...


DSC02654.JPG

 

by Les Négresses Vertes

Voilà l'été {x4}

Voilà l'été, j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclairciit
Et dans ma tête qui bourdonnent
Les abeilles !
J'entends rugir les plaisirs de la vie

C'est le retour des amours qui nous chauffent
Les oreilles, il fait si chaud
Qu'il nous pousse des envies
Qu'il le bonheur rafraichi d'un cocktail
Les filles sont belles et les dieux sont ravis.

Enfin l'été {x4}

Enfin l'été, mais y'a déjà plus d'argent
Le tout Paris se transforme en phobie
Le métro sue, tout devient purulent
Dans ses souliers, le passager abruti
A dix doigts d'pied qui s'expriment violemment
Y'a plus d'amis les voisins sont partis
L'été Paris c'est plutôt relaxant
On rêve de plage
Et la Seine est jolie.

Toujours l'été c'est pas du superflu
Il fait trop chaud, l'soleil m'abasourdit
Rillettes sous les bras j'avance dans la rue
J'pense à ces cons qui s'font chier dans l'midi
Tous ces torche-culs qui vont cuire dans leurs jus
Tous ces noyés, la mer quelle saloperie
Et sur les routes le danger ça vous tue
Vivement l'automne, je me sens tout aigri.

Toujours l'éte {x4}

Voilà l'été, j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclaircit
Et dans ma tête qui bourdonnent ?
Les abeilles !
J'entends rugir les plaisirs de la vie
Voilà l'été, j'aperçois le soleil
Les nuages filent et le ciel s'éclaircit
C'est le bonheur rafraichi d'un cocktail
Les filles sont belles et les dieux sont ravis.

Voilà l'été
Enfin l'été
Toujours l'été
Encore l'été