Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/04/2011

COREPS.

Rien de tel qu'une pièce de théâtre chiante pour se remonter le moral et vaincre ses insomnies: On se dit qu'on n'est pas le seul crétin sur terre-la preuve et le verbiage aidant, les paupières sont lourdes et la somnolence salutaire. Ainsi, ce jeudi 21 avril et son lendemain semblaient tout indiqués pour effacer les cauchemars et se laisser glisser dans les avant bras de Morphée. Lutinbleu était en effet invité à une représentation unique de «COREPS ACTE III». Une pièce en 2 jours, sans décor, sans effet spéciaux. Juste quelques micros des fauteuils moelleux et un texte en français. De quoi déprimer une armée de fans de Justin Bieber.

COREPS, christian benoist.

Caramba! Encore raté! C'est de la bel ouvrage, tout en intelligence et en subtilités qui nous tiennent en alerte-arc-en-ciel. En voici l'histoire...

 

Dans la grande salle du théâtre des 13 vents, le public est venu nombreux. Après un accueil « badge-café », il retient son souffle-tabagique car sur le plateau une séquence d'une audace inouïe commence.... La fin de la pièce! Genre « flash back »... Révolutionnaire!

COREPS, christian benoist.

 

Première scène.

Les un après les autres, les acteurs-vedettes sortent de l'ombre pour saluer et signer la « Charte   d'accompagnement des oeuvres et des équipes artistiques professionnelles du spectacle vivant en Languedoc-Roussillon par les Collectivité Territoriales, l'Etat et les partenaires sociaux ». Une quarantaine d'élus connus, d'éminents décideurs culturel et d'illustres euh... Illustres, se serrent les uns contre les autres sur le plateau pour une photo-souvenir émouvante et fraternelle. Bien fichu et ovationné au signe du chauffeur de salle. D'un coup, les quotients intellectuels atteignent « le paradis » et les choeurs chavirent.

La seconde scène aborde les faits:

Premier personnage: « Nous souhaitons revenir sur ces questions de fond que sont la diffusion des oeuvres, la circulation des artistes et leur attachement à un territoire ».

Réplique sans postillonner: «  Le paysage des créations artistiques reflète de plus en plus les problématiques liées aux conséquences de la mondialisation et qui concerne donc un public qui dépasse les limites de notre territoire ».

Final: « Les artistes et les institutions qui les soutiennent se doivent de s'adapter à cette nouvelle échelle de diffusion ».

Et toc, prend ça dans ta perruque....

Waaaa! Après 3 films aux métrages trop courts, le soleil tombe sur le domaine de Grammont à Montpellier. La nuit sera trop courte pour refaire le monde, mais demain sera un autre jour tout aussi utile et on tirera tout par le haut, c'est promis.

Plus d'infos ICI et LA.

11:18 Écrit par lutinbleu dans lutindor | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corps, midiblogs, christian benoist | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.