Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/07/2012

La cruelle inégalité des soirées estivales.

 

« Le ciel, le soleil et la mer » attirent chaque été et à juste titre nos amis touristes sur notre littoral. Pendant les heures chaudes, ils barbotent, se prélassent, jouent à tout, se rencontrent ou simplement s'adonnent au sport le plus apprécié ici: La sieste. Lorsque les étoiles s'allument, ils aiment s'amuser en bougeant leur corps, frôlant celui de son voisin (ine) de plage et danser sur une musique rafraichissante. D'autres, plus calmes, préfère un concert de classique ou de jazz. A Montpellier, le choix est cornélien: Il se passe toujours quelque chose aux mille coins de la ville comme par exemple « Le Festival de Radio France » qui offre des genres divers et variés. Ainsi, on peut se régaler en écoutant « Mozart » ou lever les bras avec « Tohu Bohu ».

Par contre, dans certaines stations balnéaires, c'est tout gris. Par exemple, à Palavas. Les responsables des soirées font subir à leurs visiteurs des « animations » statiques et sans intérêt de groupettos sortis des années de plomb des années 60 de la banlieue de Leningrad. Resserrage de budget? Ou alors juste une cruelle absence de talent?

palavas, tohu bohu, christian benoist

tohu bohu

tohu bohu

 

 

17/07/2012

Ça aura servi à quelque chose...

 

Comme le titre notre « Ekkcccelllent » quotidien régional « Midi Libre », cette saloperie de maladie risque d'être vaincue bientôt. Il aura fallu des souffrances terribles, des deuils douloureux, des luttes toujours inachevées et l'argent de tous pour maintenant espérer. Enfin.

lutte contre le sida, christian benoist, talibées, midi libre

Vous tous, soyez remercié de vos dons, de vos énergies, de vos espérances. Lutinbleu, toujours attentif aux enfants qui sont en bagarre contre la maladie ou la misère, a soutenu les chercheurs et les pédiatres pour soulager leur calvaire.

lutte contre le sida,christian benoist,midi libre

C'est ainsi que l'équipe du professeur Astruc (Montpellier), était toute contente d'accepter les recettes d'un spectacle pour les 2,8 ans « Le château sur la montagne » que j'ai créé et joué pour eux. Le combat continue car le mal grouille toujours.

lutte contre le sida, christian benoist, talibées, midi libre

Alors que ces enfants risquent de vivre, d'autres n'ont pas cette chance. Partout, tout autour de notre planète bleue, des petits d'hommes se font bouffer par la maladie ou (et?) la famine. Pour d'autres, c'est encore pire: En plus ils peuvent être "enfants-soldats ou enfants-esclaves". Au Sénégal, il existe des enfants martyrs exploités par de soi-disant « maîtres ». Ce pays vient d'élire un nouveau président dynamique et humaniste (dixit la campagne électorale). Qu'attend-il pour mettre fin à ces pratiques et punir ces vrais  « bourreaux d'enfants ». En attendant, vous pouvez aider ces petits Talibées en soutenant l'action d'un défenseur des droits de l'enfants et amis des blogueurs et de l'association qu'il anime: JCLTIS. Et je le dis à tous, amis et lecteurs, vous pouvez déduire vos dons de vos impôts, c'est légal et légitime. Bon courage, enfants de Dakar, de M'Bao ou d'ailleurs.

16/07/2012

Ces étangs au cœur battant.

Le dimanche matin est paisible. Le vent fait la grace-matinée. Pas de ride sur le canal du Rhône au Rhin, un ciel bleu pastel, l’air est frais. C’est l’instant béni ou les pelles éclatent le miroir de l’eau, et brisent le silence.

medium_canal2.gif

Le club d’aviron de Carnon est mon ponton d’attache. Autant, « voyager » est jouissif, autant « s’arrêter » est indispensable. Il faut savoir poser ses valoches et détacher sa ceinture. Instants magiques ou les efforts du rameur et la nature silencieuse ne font qu’un. Le corps, les muscles luisants de sueur, bandé sur la machine fait l’amour aux vaguelettes dans des petits tourbillons que font les rames en pénétrant doucement la surface de l’eau sur un rythme lent et régulier. (Osons)

medium_canal1.gif

Alors, se met à battre le cœur des étangs…Je rêve ou quoi ? En effet des battements sourds retentissent comme s’il y avait un véritable cœur quelque part par là. Le mien ? Non ça ne fait pas « boumboum-boumbom », ça fait « boum-boum-boum-boum-boum ». Tendant l’oreille, on situe la provenance vers l’intérieur des terres, du coté de Montpellier, du coté de …Grammont. Mais c’est bien sur, les fous-furieux du festival « Electro Mind » ne sont pas encore couché ! Et les décibels généreux parviennent jusqu’au littoral. Chouette, un concert gratuit pendant l’effort ! Dommage qu’on ait que les basses…

12:52 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : electro mind, carnon, aviron | | |  Facebook

14/07/2012

Les ch'tis en vacances.

C'est bien connu, il l'ont dans le coeur mais pas dehors. Alors, il viennent par chez nous se réchauffer les os. Pas facile la vie dans ch'nord. Contrairement au film célèbrissime et champion du monde français des entrées, la vie quotidienne au nord de Noyon n'est pas toujours « rauze ». Alors, pas fous, dès que la pointeuse glaçée de l'usine qui reste se fige sur « vacances », ils règlent leur GPS sur « sud », et les voilà au volant de leur « bagnole'ed brin » qui fonce sur l'autoroute. Ils ne foncent pas vraiment. Ils se traînent pare choc contre autocollant: « j'aime les chtis », en patientant. « Faut mériter son paradis, hein? » 18 heures d'agacements plus tard, et 1000 kilomètres plus loin, ils le sentent, ils la devinent, ils anticipent l'odeur du pastis et de l'ambre solaire. « C'est bientôt? ». Alors après le péage de Montpellier nord, ils lâchent tout. On est arrivé...Enfin presque..."Putaaaaaiiin, c'est quoi, c'te tete ed boch là-d'vant?"

b5a8533ab7cb932ef42ac585466a1295.jpg

Une photo peu diffusée du tournage en cours de « Les chtis en vacances en Languedoc Roussillon », vous retrouverez ces personnages pitoresques. A gauche sur la photo, Danny Boon, interprété par Raoul de Godewarsvelde et au volant, Kad Merad interprété par Pierre Mauroy.

13/07/2012

Montpel's way of life.

Aux heures chaudes, lorsque nos amis les touristes profitent des coups de soleil sur le bord de la mer-désert Méditerranée, le lutin-flemmard à l'heure de la sieste s'en va bouquiner et rêvasser dans des endroits pas si secret que ça mais « tranquilles ». Les jardins du Peyrou sont un véritable paradis pour le lecteur solitaire. Dans le dos de Louis XIV, des petites niches sont ornées de bancs de pierre adossés à même les murs.

3d59b2c1f3af29ea326379f40e381798.jpg

Les rumeurs de la ville ne parviennent pas à couvrir le bruit du silence brisé parfois par le chant du bonheur des p'tits oiseaux. Si l'on souhaite un peu plus d'agitation et de jeunesse, la place de la Canourgue va nous faire tomber le roman sur les genoux.

187f8c9b4c5990d73f44f10da603e4d1.jpg

Ça rigole, ça bouge dans la torpeur générale. Un moment d'observation intéressant. Puis, on finit la page 12 de ce livre, chef d'oeuvre à peine entamé (mais on ne peut pas tout faire), place du Petit Scellé, devant une boisson bien fraîche, à l'ombre d'une fontaine pétrifiée, bercé par une douce musique évaporée du conservatoire de musique ou bien des luthiers (de renommée mondiale), très présents dans ce quartier au pied de l'église Saint-Anne.

d74720a4a2615f6b1955fdc93e0f5a12.jpg

Après ce moment de culture lue, c'est déjà l'heure de la culture bue : Bon apéro à tous, n'oubliez pas les olives. Pour un lutin sarcastique et assoiffé, alors que l'on déterre pour la millionième fois l'affaire Vuillemin, ce sera un « p'tit grégory »...Bien connu de Benoit Poolevorde ( C'est arrivé près de chez vous).

12/07/2012

Sous les pavés, la plage.

Un slogan soixante-huitard toujours d’actualité pour les parisiens qui passent leurs vacances chez eux. Faute de budget. Et ils sont de plus en plus nombreux. « Paris plage » a été créé pour que ces vacanciers sans euro aient malgré tout une impression d’évasion. Mais cet été, le soleil brille par son absence et la pluie s’est installée durablement pendant ces mois de juillet.

medium_IMG_3101.JPG

D’autres créatures en profitent à fond et s’entrainent dur pour les prochains J.O from London: Les gastéropodes. On reconnait ici « petit gris » à l’entrainement pour le 50 cm-flaque.

19:30 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : escargot, été, lutinbleu | | |  Facebook

08/07/2012

La saison des amours. (Publié le 27/07/07)

C’est l’été. Chaque année, à la même période, les couples se forment et se déforment. Dès l’adolescence et jusqu’à plus d’âge, ça reluque, ça mate, on s’apostrophe d’un « donne ton 06 ! », façon djeuns ponctué d’un « ta mère ! ». On se caresse du regard pour les plus subtils. Au 18ième siècle, on prenait son temps pour draguer. Découvrez plutôt ce texte…

medium_amour.gif


Madame, quel est votre mot
Et sur le mot et sur la chose ?
On vous a dit souvent le mot
On vous a souvent fait la chose
Ainsi, de la chose et du mot
Pouvez-vous dire quelque chose.
Et je gagerai que le mot
Vous plait beaucoup moins que la chose !
Pour moi, voici quel est mon mot
Et sur le mot et sur la chose :
J’avouerai que j’aime le mot
J’avouerai que j’aime la chose.
Mais c’est la chose avec le mot
Mais c’est le mot avec la chose ;
Autrement, la chose et le mot
A mes yeux serait peu de chose.
Je crois même, en la faveur du mot
Pouvoir ajouter quelque chose,
Une chose qui donne au mot
Tout l’avantage sur la chose :
C’est qu’on peut dire encor le mot
Alors qu’on ne peut plus la chose…
Et si peu que vaille le mot,
Enfin, c’est toujours quelque chose !
De là, je conclus que le mot
Doit être mis avant la chose,
Que l’on doit n’ajouter un mot
Qu’autant que l’on peut quelque chose
Et que, pour le temps ou le mot
Viendra seul, hélas, sans la chose,
Il faut se réserver le mot
Pour se consoler de la chose !
Pour vous, je crois qu’avec le mot
Vous voyer toujours autre chose.
Vous dites si gaiment le mot,
Vous méritez si bien la chose,
Que, pour vous, la chose et le mot
Doivent être la même chose…
Et, vous n’avez pas dit le mot,
Qu’on est déjà prêt à la chose.
Mais, quand je vous dit que le mot
Vaut pour moi bien plus que la chose
Vous devez me croire, à ce mot,
Bien peu connaisseur en la chose !
Eh bien, voici mon dernier mot
Et sur le mot et sur la chose :
Madame, passez moi le mot…
Et je vous passerai la chose. »
Quand on sait que c’est un ecclésiastique, l’Abbé de Lattaignant, qui a commis ces couplets, cette déclaration d’amour devient encore plus savoureuse.

11:42 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amour, mot, chose, drague | | |  Facebook

07/07/2012

P.S. (Remember 1/07/2008)

Dans le jargon des lutins-comédiens, c'est une abréviation de « petit sapin », lui même abréviation
de « Petit Sapin, 4 saisons », spectacle de J.P Idatte repris dernièrement à la «Cachette », la salle de
spectacle des 3 Chardons (métro Tolbiac). L'histoire, c'est la vie d'un tout jeune sapin qui grandi
dans l'ombre d'un papa-maman arbre dans lequel les saisons passent et donnent aux feuillages des
couleurs, des parfums différents et subtils. Ainsi, l'automne lance le vent dans la nature, pour la
soigner de ses blessures; L'hiver étale sa triste figure sur la nature, le printemps donne envie de
bouger, de danser et de rire et l'été?

17c1b49f24d6fa4e755215b8d54daf2e.jpg

Comme vous le constatez certainement, en été il fait chaud, les
arbres craquent de sécheresse, les bourdons s'énervent pour des babioles, bref, il fait beaucoup trop
chaud. Les organismes humanoïdes aussi souffrent. En particulier les enfants, les personnes
fragilisées et sans doute not'bon préz N1S1(biz à mon ex) car de toute façon il est cramé en ce
moment, même si son soleil ne brille pas de mille feux. Un qui est au Zénith, c'est mon pote Louis,
5 ans et demi.

85a9c8330e12a5a20a81bd77f5893266.jpg

Il est le tout nouveau baigneur d'une magnifique piscine posée dans son jardin par
une bonne fée. Il y passe des instants de bonheur interminables. Ses copains, dont votre lutinbarboteur,
y éclaboussent la vie de rires éclatants sur fond de chant des cigales. En attendant la
fraîcheur des étoiles du soir.

11:38 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : été, chaleur, lutinbleu | | |  Facebook

04/07/2012

Duo des dindons.

- Je sens lorsque je t'aperçois
Comme un tremblement qui m'agite
- Et moi, Betina, quand j'te vois
C'est étonnant comme je palpite
- Lorsque tu me parles voilà
Que dans mon p'tit coeur ça s'embrouille
- Moi quand tu me regardes, j'ai là
Comme une grosse bête qui me chatouille

DSC01261.JPG



{Refrain:}
- J'aime bien mes dindons
- J'aime bien mes moutons
- Quand ils font leurs doux glou glou glou
- Quand chacun d'eux fait bê bê bê
- Mais... j'taime mieux qu'mes dindons
- J't'aime mieux qu'mes moutons
- Quand ils font leurs doux glou glou glou
- Quand chacun d'eux fait bê bê bê,
- Glou glou glou
- Bê
- Glou glou glou
- Bê
- Glou glou glou
- Bê bê bê

- Lorsque j'plonge dans tes yeux mes yeux
C'est curieux comme ça m'ravigote
- Quand j'aspire l'odeur de tes ch'veux
Jusqu'au bout des doigts ça m'picote
- Si tu t'approches de moi soudain
Je tremble comme une petite poule
- Quand ma main rencontre ta main
Crac ! C'est fini je perds la boule.

19:29 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : dindons, lutinbleu | | |  Facebook

03/07/2012

L’ennemi nautique. (Remember...05/08/2009)

Quelle est douce cette matinée dominicale. Après une semaine marquée par de multiples cérémonies et de fêtes d’anniversaire joyeuses et arrosées de rares crus au palais si gouteux, la « Flemme » majuscule s’est répandue dans ma grotte. Les vacances s’étirent. Profitons des quelques jours qui restent pour s’enivrer des parfums du nouveau jour qui parait.

medium_flamands.gif

Tout est calme. Les flamands flamandent sans frémir. Les nouvelles du club sont bonnes et le talent de certains nous rendent tous fiers.La douzaine de km à ramer sur le canal vers La Grande Motte va sans nul doute réveiller mon « fighting spirit ».

medium_aviron-flavie.gif

Un instant de solitude apprécié par les initiés. Au bout, la ballade sera si énergisante que mes doigts voleront sur le clavier pour narrer et narrer encore des instants de bonheur furtifs. Sauf que l’ennemi rode : Tout rutilants, les rodeurs des canaux n’ont pas de jours de repos. Les moteurs des bateaux de loc, distille un bruit sourd et pénétrant.

medium_bateau1.gif

Des regards moyennement sympathiques sont échangés. Certaines péniches rigolotes peuvent, si elles ne respectent pas les 10kmh, déplacer une vague qui fait tanguer nos frêles esquifs.

medium_bateau2.gif
medium_avion.gif

L’ennemi numéro 1, c’est la panique. Restez tranquille, les pelles prêtes à riposter. Lorsque tout redevient silencieux, un autre prédateur des oreilles peut sortir de nulle part pour nous faire frissonner par un « basculement des poussées des réacteurs » sur une piste de Fréjorgue’s airport toujours plus courue en période estivale.Il en faut beaucoup plus pour troubler cette journée. Ce soir, un feu d’artifice sur la plage éclatera dans le ciel et dans les regards des enfants de tout age. Lutinbleu se mettra encore la tete dans les étoiles sans modération.

10:48 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ennemi, aviron, lutinbleu | | |  Facebook