Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2016

Aujourd'hui, c'est dimanche...

Alors, bon dimanche en votre compagnie.
Et comme tous les dimanches, je fais du sport. Pour etre plus précis, de l'aviron. C'est la première fois, alors il faut bien se concentrer avant d'embarquer: rame verte à babord, rame rouge à tribord. La météo est idéale et mon bateau se nomme "Le dauphin", ce qui me met en confiance. Alors pret? Partez!

medium_aviron_001.jpg


Heureusement, mon prof et copain Farid et les "pros" du club d'avirons de Carnon-Mauguio, me conseillent avec patience et compétence.

medium_aviron_004.jpg


Tout comme aux "rescue games" à Palavas, je suis conquis. C'est tout-vu, je reviendrai.

10:22 Écrit par lutinbleu dans christian benoist | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aviron carnon, christian benoist | | |  Facebook

30/07/2016

Toujours vivants.

 

Quels sont les 3 points pas communs qui lient Pierre Doris et Pierre Desproges? Déjà les initiales provocatrices. En deuz, l'humour féroce et enfin, ils sont morts.

pierre doris,pierre desproges,lutinbleu

Exemples. De l'un: "Peut-on reconnaître un con à sa démarche ? Oui, la démarche d'un con est très caractéristique, quoique fort difficile à décrire par le seul moyen du vocabulaire. On peut, cependant, en un mot, si l'on veut bien excuser le manque de rigueur scientifique de l'expression, décrire la démarche caractéristique du con en disant que QUAND IL PART ON DIRAIT QU'IL REVIENT. Et les cons infirmes direz-vous? Eh bien... ils vont à Lourdes."De l'autre:" La tolérance, c'est quand on connaît des cons et qu'on ne dit pas les noms." Et: "Les lions ont une grosse tête afin qu'ils ne puissent pas passer entre les barreaux de leur cage."

pierre doris,pierre desproges,lutinbleu

 

29/07/2016

Première détente au pays de la banane. Il y a trop longtemps.

Après avoir récupéré le matériel de tournée, voiture de chez Jumbo, décors et livres transporté par SDV, le premier challenge est de faire rentrer les seconds dans la première.
En fait, c’est fastoche, on fait comme pour les éléphants dans une 2chevaux, on prend un chausse-pied géant, on fait appel à son esprit cartésien et on bourre.
Enfin terminée la première épreuve, on peut aller admirer le premier des 45 couchers de soleil qui s’imposeront à ce lutinbleu-heureux.

medium_voiture_matos.gif
medium_IMG_0317.gif

lutinbleu,martinique,christian benoist,petitbetatete

 

A bientot.

26/07/2016

Nos voisins les vosgiens.

 

Plus rapides que l'éclair. Ils ont déja assimilé que les valeurs qui organisaient nos sociétés sont à l'agonie, obsolètes. Ils exposent des symboles d'une autre époque. Un exemple ?

DSC01477.JPG

epinal,lutinbleu

08:34 Écrit par lutinbleu dans ça craint..., christian benoist | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : epinal, lutinbleu | | |  Facebook

25/07/2016

L'oeuf et la poule. (2009)

 

Depuis toujours, on se pose cette question: Lequel des 2 est apparu en prem's? Les avis sont partagés. Lutinbleu a choisi, c'est forcément la poule. En effet, dans le décor de « Monsieur Le Vent », le spectacle qu'il interprète cette saison, on trouve un gallinacée, pas un oeuf. Elle est tendre, émouvante, belle et porte un nom charmant et facile à se souvenir: « Cot-cot ». Avec sa copine Coin-coin, l'oie, elle fait la joie des petizédesgrands. Elle est simple, ni de luxe ni vieille. Sous sa crête, on devine une grande sensibilité. Par contre, elle ne pond jamais. Peut-être parce qu'elle est bleue. Nous à Midiblogs, on aime autant la poule que l'oeuf.

lutinbleu.

 

17:09 Écrit par lutinbleu dans christian benoist | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lutinbleu. | | |  Facebook

24/07/2016

la pensée du jour.

Un de mes bons copains porte sur le monde des "grands" un oeil innocent et me souffle chaque jour une phrase-phare. Saurez-vous en découvrir l'auteur et le sens ?

« Il ne suffit pas d'être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux ».

medium_carte2_006.jpg


A bientot, petit Paul, bisous.

10:11 Écrit par lutinbleu dans christian benoist, Jeux | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : pensée du jour | | |  Facebook

13/07/2016

Montpellier et la grande boucle (d'or).

Les médias et l'argent font bon ménage, en voici une preuve matutinale.

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

Après avoir joué au chat et à la souris avec les nombreuses forces de l'ordre, je-malin-curieux s'est glissé dans l'Altrad Stadium ex stade Yves du Manoir transformé pour l'occaze en base arrière d'un vélodrome.

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

En fin d'aprèm, les forçats du vélo se disputeront la victoire juste devant.

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

Du coup, le quartier s'est transformé en gigantesque parking à camions, à voitures de directeurs sportifs et surtout à bagnoles publicitaires.

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

Des dizaines de paraboles alimentées par des kilomètres de câbles diffuseront dans le monde entier les analyses des journalistes spécialisés, tout comme le fera Gérard Holtz pour les francophones. Désolé, on fait avec ce qu'on a...

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

Une mention spéciale pour un des métiers les plus ingrat et méconnu de cette caravane-grand cirque: Poseur de ligne d'arrivée.

tour de france, montpellier, lutinbleu, christian benoist, midiblogs

Faut avoir l'oeil, et le bon. Bien sur, le vainqueur sera le plus fort. Mais il sera aussi un peu plus riche et il sera « vu-à-la-télé » par des millions de paires d'yeux.

tour de france,montpellier,lutinbleu,christian benoist,midiblogs

11/07/2016

George la chaudasse (2)

Alfred de Musset savait lui aussi se montrer explicite.

777370400.jpg

 


« QUAND je mets à vos pieds un éternel hommage
VOULEZ-vous qu’un instant je change de visage ?
VOUS avez capturé les sentiments d’un cœur
QUE pour vous adorer forma le Créateur.
JE vous chéris, amour, et ma plume en délire
COUCHE sur le papier ce que je n’ose dire.
AVEC soin, de mes vers lisez les premier mots
VOUS saurez quel remède apporter à mes mots. »

Invitation transparente…à laquelle GEORGE SAND s’empressa de répondre selon le même code :
« CETTE insigne faveur que votre cœur réclame
NUIT à ma renommée et répugne à mon âme. »

14:34 Écrit par lutinbleu | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

George la chaudasse.

Comment faire comprendre à l’élu d’un soir le service qu’on attend de lui ?
Comment le lui dire …et comment le lui taire ?
Cette lettre, d’apparence affectueuse, doit être lue- pour ne pas commettre « d’impair »-en sautant une ligne sur deux, les lignes paires.

georges sand,christian benoist,lutinbleu,midiblogs

Elle n'a pas l'air, comme ça...


« Je suis très émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser ;je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que se soit
là une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite
nous causerons franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme sincère,
capable de vous offrir l’affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié ;en un mot, la meilleure preuve
que vous puissiez rêver puisque votre
âme est libre. Pensez-vous que la solitude ou j’ha-
bite est bien longue, bien dure
et souvent difficile.
Accourez donc vite et venez me la
faire oublier par l’amour ou je veux me
mettre. »
George Sand.

10/07/2016

Prenez vos précautions...

christian benoist,montpellier

Un nouvel art de (sur)vivre pour nos amis portugais.

Pauvre petite ville riche.

Pour le tout petit lutin rêveur, c'était le top du top. Un endroit magique. Une île paradisiaque d'où jaillissaient des fontaines de joies de vivre, des cascades de bonne humeur, de déconades, de fêtes et de musique. Le chant monocordo-lancinant des cigales y rythmait la journée entre siestes interminables entrecoupées d'apéros anisés, d'olives et de tchatches passionnées autour d'un cochonnet plus convoité qu'une petite culotte de Lady Gaga. L'odeur enivrante de l'ambre solaire s'évaporait d'un sable trop chaud. Les peaux cuivrées des filles blondes dans l'écume des vagues attiraient l'œil des producteurs sortant du casino les poches dégoulinantes de jetons. Le soir, c'était restau de poissons frétillants de fraicheur, café en terrasse avec les amis en riant aux éclats et soirée déjantée à danser comme des oufs sur des salsas bouillantes ou des rocks endiablés. Le champagne brillait dans les yeux de ceux-celles qui se frôlaient avant qu'ils ne s'enlacent sur la plage. Le mouvement lent et régulier du va et vient de la mer sur la plage humide, finissait par les réunir pour un moment d'éternité. Un rayon de ce coquin de soleil sifflotait la fin de la nuit et Morphée prenait dans ses bras les amants éternels. Ça, c'était dans les rêves bleus comme les flots et le camping qui va avec, d'un lutinet pré-ado idéaliste, romantique et déjà boutonneux. Son imagination surfait sur ce petit port de Méditerranée comme Kelly Slater sur les rouleaux géants d'Hawaï. Dès que la vie a permis de mettre le cap sur un petit port d'attache, c'est à Montpellier, ville d'histoire, de culture et de tolérance et surtout pas loin du bijou supposé, « Palavas les flots », qu'il fut le plus simple d'accoster. Pas déçu, le petit comédien-parisien-tête de chien, bouffeur de vie. Les yeux écarquillés, le nez au vent, la tête dans les étoiles, il naviguait d'un pas léger, cœur ouvert à tous, chevauchant son vieux vélo ou transpirant dans le bus 17 le menant vers un rivage salvateur.

f0fac0aa68c08c866e73f08ff9f45c50.jpg

Et puis « boum, crack, badaboum! », au fil des ans, le mythe s'est écroulé, et avec lui, la fascination pour laisser place à la déception. Infectées par des crises à répétitions, les saisons fondent comme neige au Kilimangaro. La faute à la misère organisée par les puissants bavant de suffisances, et des marchands avides de plus d'or et de reconnaissances qu'ils n'obtiendront jamais, compatibilité oblige. Un exemple de leur médiocrité? Une statue moche à un carrefour à la con et un banc inutilisable.

palavas,lutinbleu,christian benoist

Les bêtises sont multiples et variées:  Tarifs pratiqués et accueil réservé à ceux qui les font, plus pour longtemps, vivre. Palavas les flops.

Bling blang.

Une bonne bière pendant le sport, c'est bon pour le moral du supporter. Affalé sur le canap, il ouvre une canette de 1664 et hurle son crédo: «  On est les meilleurs!, on va gagner, qui ne saute pas...! ».

DSC02138.JPG

Tiens, justement, cette boite de Kro semble magique: Quand on la remue, ça fait une musique spéciale, comme un oeuf kinder que l'on remue en imaginant ce qu'il y a dedans. Sur, c'est un concours de l'ami brasseur: Dedans, se cache « Un énorme diamant, un bijou de grande valeur, voire une rollex »? Et le lutin-pété-de-chance d'ouvrir à la hache la boite...

 euro 2016,1664,kronembourg,foot, france portugal

Et dedans, une sphère blanche qui ne contient aucun trésor. En plus, on n'a pas gagné. Paris avait trop soif. Waaa, la boule!

07:41 Écrit par lutinbleu dans chris le surfeur. | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 1664, kronembourg, midiblogs | | |  Facebook

06/07/2016

A cheval sur un arc-en-ciel.

Les lutins ont une mémoire de pachyderme lorsqu'il s 'agit d'instants de bonheur. De petits comme de grands. Ils gardent toujours dans un coin secret de leur tête et de leur coeur des rencontres, des couleurs, des situations d'émotions intenses. Divines ou déjantées. Une de ces journées remonte à la
surface de l'un d'eux: Le bleu. Bleu comme l'océan indien. Ce matin-là, après le jus d'ananas pressé du matin, il s'est envolé de son nid de Saint-Leu pour accomplir son boulot de livreur de rêves. Dans sa kangoo europ-machin, son « Granbetatete », marionnette géante et son rejeton,« petibetatete », ça trépigne d'impatience à chaque virage qui nous mène tous vers la Plaine des Caffres. En passant, on veut voir le volcan de près. Oufppff, on n'est pas déçu: On voulait del'exotisme? On se retrouve sur une autre planète. Des cratères de toutes tailles, des cheminées en érection au milieu d'une mer de sable à perte d'horizon. On remplit nos yeux de mille images indestructibles en se disant que pour aujourd'hui, on a fait le plein de sensations fortes. Que nenni! On n'est pas au bout de nos surprises. En arrivant vers la salle de spectacle ou on va bosser, coincé derrière une ravine, pour nous faire plaiz, en signe de bienvenue, un comité d'accueil a dessiné dans le ciel un arche immense pur et parfait. Quelle bon goût, quelle gentillesse!

réunion,lutinbleu,plaine des caffres

La quarantaine d'enfants et d'adultes qui nous reçoivent eux non plus n'en reviennent pas: « Tu viens de Paris pour nous faire le pestacle? ». Trop compliqué d'expliquer ce que c'est qu'une tournée. Laissons-nous chavirer de bonheur. Celui de partager un bout de paradis.

05/07/2016

Pleins feux sur des soleils.

Difficile de les éclairer tant ils éclaboussent de lumières. Ils brillent dans des sphères bien différentes et pourtant leurs points communs sont aussi nombreux que les étoiles dans une galaxie. A commencer par le talent. Pendant que l'un peint la vie, l'autre pense. Pendant que l'un pense, l'autre démontent les idées préconçues et balise le monde pour qu'il soit plus juste. Ils ont le même humour décapant et sans concession, la même soif de joies simples et le même appétit pour tous les bonheurs qui passent à portée de pinceau ou de clavier. Ils bouffent tout et partagent leur butin d'éternelle bonne humeur avec tous ceux qu'ils aiment et qui en ont besoin. Car c'est aussi la générosité qui les réuni. Cette fois ci, ce « coup »-là, c'est de la balle! Ils s'unissent encore une fois pour offrir 1500 ballons de foot aux mômes de Lodève et pas en plastoc, non non, en cuir! Pour cela, ils ont convaincu (mais, c'était gagné d'avance) le vice champion du monde de boxe J.C. Bouttier de participer à cette opération du coeur. Pour faire court, 25 toiles représentant une paire de gants de boxe sont« fracassées »en couleurs par un paf-paf-direct du vrai Jean-Claude-le-champion. Les toiles sont ensuite vendues et le financement est ainsi assuré. Vous les connaissez tout deux sous leur nom d'artiste-blogueurs. Il sagit bien sur de Pierrot dit le zygo et néanmoins Guiraut et de Daniel Dodet, artiste peintre. L'opération s'appelle « box'art ». Vous jouez dans la cour des très grands, genre « voie délicieusement lactée ». Chapeau-bas messeigneurs!

pierrot le zygo,daniel dodet,christian benoist

 

P.S. La prochaine fois, on parlera de leurs autres points communs: La bonne bouffe, le bon vin avec modération et les boules.

 

04/07/2016

Moi, je dis « Monsieur » Le vendeur de beignets.

Qui sont-ils, ces forçats de la plage, ces galériens sans rame, ces bédouins languedociens qui arpentent les plages pour le plus grand plaisir des petizédesgrands.
Gloire à vous refroidisseurs de glottes, aciduleurs de palais, libérateurs de gourmandises ! Les vacanciers reconnaissants vous élèveront une stèle de sable pour vous remercier de toutes vos facéties tumultueuses, les sortants de leur torpeur réparatrice et les rassasiants de vos mille plaisirs de bouche.
Tous ensemble, les crabes vous applaudissent des deux pinces et vous remercient de détourner l’attention des mômes-pécheurs-de crustacés pour qu’enfin on leur lâche la carapace l’instant d’une glace ou d’un beignet.
Mais, pourquoi un tel dévouement pour cette portion rougeaude de l’humanité ?
« Pour les tunes », me rétorque un de mes voisins, bien placé pour témoigner. L’an passé, il était, suite à chute abyssale de ses finances, un des fleurons de l’armée de vendeurs de plage déployée au Petit Travers. Alors que je lui fais remarquer que le pourcentage perçu sur les ventes ne me parait pas un argument imparable, il fait malicieusement briller ses yeux en me confiant qu’au fil des allers-retours à la base (il faut bien recharger la chariote), des rencontres éventuelles pouvaient se prolonger tard dans la soirée et donner lieux à des plaisirs plus festifs voire plus charnels.

christian benoist,lutibleu,midiblogs


« Bon, les 10 à 12 km quotidiens, ça use les tongs à force, mais l’exercice physique en plein air fait partie du crédo des médecins, alors… Et puis, il y a l’équipe. Finalement, y a pire », conclut-il. Blindé, le loup des dunes? Sévèrement burné? Naïf? Expiatoire épreuve?
Oui et non, amis normands, il est simplement courageux. C’est un mot qui revient à la mode chez « Les 20-25 ans ». Ayez confiance en eux, braves gens, sachons soutenir leurs efforts et la planète sera un nouveau jardin d’Eden.
Bon petits plaisirs et bonne dégustation !

Assez cher Saint Louis.

 Il rendait la justice sous un chêne à Vincennes, maintenant, il rend la monnaie dans son église à Aigues Mortes.

DSC02461.JPG

Nom d'un cierge à 1 euro 20, le clergé ne sait plus comment remplir sa cassette déjà assez sonnante: Un distributeur automatique de médailles permet aux touristes de croire aux miracles. Les fidèles âgés de plus de 100 ans et qui achètent l'objet, c'est pour gagner la twingo à la tombola, pour le reste, la vie éternelle suffira. Si seulement ceux qui sont dans la misère pouvaient profiter un p'tit peu de ces « offrande-souvenirs »... Mais quelque chose nous dit que c'est juste pour remplacer un bouton d'or à la chasuble de monseigneur.

Bon, c'est pareil à Jérusalem ou à Bethléem, mais là c'est le patron.

aigues mortes,saint louis,christian benoist

 

 

 

03/07/2016

Comment naissent les étoiles du ciel d'ici.

  Si les humains doivent se reproduire pour continuer à exister, les étoiles, elles, ne se chatouillent pas la constellation pour s'envoyer en l'air. Elles chassent naturellement les trous noirs et contournent l'anti-matière depuis toujours. (Osons!) Elles sont nées il y a bien longtemps et en une seule fois. Cela suffit. Si l' homme-papa dépose sa petite graine dans le ventre de l'homme-maman souvent bruyamment, ce n'est rien à coté du vacarme provoqué par le Big Bang, origine de tout et par conséquent du jour et de la nuit.

 

DSC02556.JPG

Lire la suite

« La reine des saucisses ».

Cette fois-ci, on ne rigole plus. De passage dans le Haut Jura, le lutingourmand a sacrifié aux rites sacrés de la gastronomie franc-comtoise, celle des hauts plateaux. La température y reste bien en dessous de 0 une bonne partie de l'année. Euh, même si cette année, la neige a déjà fondu, on s'invente une bonne raison de se réchauffer la panse, n'importe quoi pourvu qu'on en déguste un bout. Qu'elle est belle dans sa jolie robe brune...Et puis, quel parfum.

8596c61c5abed7aeb96074d869bac35c.jpg

La vendeuse de fumés, une maîtresse femme, me balance un sourire jovial car elle reconnaît le spécialiste fidèle que je suis. Notre liaison dure depuis tant d'années... Sans usure de la passion et de la frénésie amoureuse. On partage tous les 2 le goût des choses simples mais exquises. On est adicte à la saucisse de Morteau, on l'avoue et on le revendique. On les veut toutes, natures, au cumin, au chou. On la respire, on la soupèse, on la cajole. On la console d'être resté si longtemps dans son tuyé, fumoir au bois résineux et à la sciure. Et puis au bout du bout de cette cour, on la cuit et on la bouffe. Ce soir, c'est l'anniv d'un copain. Il a demandé aux invités d'apporter quelques victuailles. Tout trouvé! Ce soir on se fera une bonne grosse saucisse.

Elle sera accompagnée d'une palette et de lentilles cuisinées.
Il nous faut donc...
1 saucisse de Morteau
150 g de lard
3 oignons
2 carottes
2 clous de girofle
1 pincée de 4 épices
1 bouquet garni
500 g de lentilles vertes
25 g de beurre
sel, poivre
Eplucher les oignons et en émincer 2.
Peler les carottes et les tailler en dés.
Tailler également le lard en dés.
1.Faire chauffer la matière grasse dans une grande casserole et y faire dorer les lardons en remuant avec une cuillère en bois. Baisser ensuite le feu et ajouter 2 oignons. Les laisser fondre à feu doux jusqu'à ce qu'il deviennent translucides.
2.Assaisonner de poivre puis mouiller d'un litre d'eau froide et verser les lentilles. Ajouter le 3ème oignon piqué des clous de girofle, la pincée de 4-épices et le bouquet garni.
3.Remuer et porter à ébullition. Laisser cuire à petits frémissements pendant 40 minutes.
4.Ajouter la saucisse de Morteau, couvrir et laisser cuire encore 20 min.
Pour servir, retirer le bouquet garni et présenter la saucisse de Morteau coupée en grosses tranches sur un lit de lentilles
La suite sera également appréciée des connaisseurs puisqu'on gourmandisera avec un « Mont D'Or », caractéristique car il se mange tiède et à la petite cuillère. Bon anniv et bon appétit!

morteau,saucisse de morteau,lutinbleu