Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2017

La tentation de Vichy.

Vichy, ses thermes, ses pastilles, son casino....

elections présidentielles, fascisme, front national, le pen

Et son « régime ». Cette toute petite ville bourgeoise du centre de la France fut le siège nauséabond d'un état français odieux et criminel complice des nazis. Dirigé par Philippe Pétain et sa bande de malfaiteurs, ce soit disant état français est toujours aujourd'hui encore la honte de la France. La période la plus odieuse de son histoire.

Les juifs, les homosexuels, les gens différents, les contestataires de tout poils et même certains qui ne demandaient rien à personne étaient dénoncés, dépouillés et exterminés par simple jalousie ou sur un règlement de compte.

C'était le temps de la facilité, de la vulgarité, de la haine, de la corruption, des magouilles, des trahisons, des combines douteuses et meurtrières.La liste est longue.

Une horreur.

Au commencement de cette histoire ignoble, un simple caporal qui profite du sentiment de vengeance des allemands humiliés après le traité de Versailles.

Grand malade mais aussi grand malin, Hitler, « national socialiste », est « élu » chancelier. Oui ELU.

On connait la suite: La guerre.

La démocratie a donc enfanté d'un monstre. Simplement en flattant les instincts les plus bas de l'humanité.

Si ces temps sont derrière nous, les idées fascistes continuent leurs sombres chemins et progressent de nouveau parmi nous.

Il faut bien réfléchir: Voulons-nous re-vivre cet état français que le vieux Philippe Pétain dirigeait avec ses maitres nazis ou préférons-nous la Paix entre Européens consentants?

Ne cédons pas à la démagogie.

« Le ventre est encore fécond d'où a surgi la bête immonde ».

27/04/2017

Clichés landais.

 

Le béret vissé sur la tête, l'accent marqué à la Jean Michel Appatie, le fronton qui renvoie inlassablement la balle, la gastronomie basée sur le gras de canard.... Le landais sait vivre. Et pour digérer tout ça, il s'offre un bon jaccuzzi. C'est un voisin... On a des points communs. Allez le visiter, ça lui fera de l'animation et comme ce n'est pas trop loin, si vous voulez rentrer, c'est à 4heures.

landes, lutinbleu, midiblogs

landes, lutinbleu, midiblogs

landes, lutinbleu, midiblogs

landes,lutinbleu,midiblogs

 

A bientot.

landes,lutinbleu,midiblogs

 

 

23/04/2017

Et deux qui nous font onze.

Parmi les candidats à la consécration suprême, beaucoup ne survivront pas et retourneront à l'anonymat médiatique. Certains nous auront amusé voire fait franchement rire, d'autres ennuyé. Une grosse poignée d'entre eux reviendront sur notre écran en tant que député ou sénateurs, peut-être même ministre. Il y aura des mauvais perdants qui frôleront la prison en hurlant qu'ils sont d'innocentes victimes. Ceux-là devraient disparaitre à jamais mais ils reviendront quand même car ces contorsionnistes n'ont pas de mémoire. Les deux finalistes seront assurés d'une place dans l'histoire et le vainqueur dirigera le pays pendant cinq ans et peut-être plus. Bon courage mon gars!

election presidentielle 2017, christian benoist

Pour que la démocratie vive, VOTEZ!

17/04/2017

Ah, si Jeunesse savait...

Les jeux vidéo ultra violents font croire aux petizenfants que la guerre est une partie de dézinguage de monstres patibulaires armés jusqu'aux mâchoires verdatres.

8 mai, guerre, palavas, midi blog

Trop fun. Pourtant, il faut des cérémonies du souvenir pour que ceux qui ont combattu pour nous, témoignent de l'horreur de la guerre, de toutes les guerres.

Il y a tout juste un sciècle, le très-très médiocre général Nivel, bardé de breloque et imbu de lui meme lançait son armée à l'assaut  des lignes ennemies au  "Chemin des Dames". Ce fut une boucherie. Les pauvres soldats qui n'avaient rien demandé à personne, servirent de chair à canons ou à baillonette. Certains se révoltèrent, d'autres désertèrent. Ils furent passés en cours martial et executés.

Mon grand-père me racontait "ses" histoires avec la pudeur qui embrume les yeux de ceux qui en sont revenus. J'étais bouleversé.

chemin des dames, grande guerre, nivel,1917

N'oubliez pas de reécouter la "Chanson de Craonne".https://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs

 

19:03 Écrit par lutinbleu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chemin des dames, grande guerre, nivel, 1917 | | |  Facebook

15/04/2017

L'agneau pascal sera saignant, voire bleu.

Tous les 5 ans, le traditionnel repas de Pâques tourne au pugilat. Les familles françaises les plus unies se déchirent. Les plus jeunes laissent éclater leurs fougues alors que les plus anciens aspirent à la sérénité. Les forces vives VS les mous du genou arthrosé sont les acteurs d'une bagarre astérixienne qu'on aurait pas imaginé il n'y a pas si longtemps, à Noël ou au nouvel an, pour cause d'étrennes.

paques,gigot,éléctions

Les français deviennent fous en ces périodes électorales. Ceux de gauche, ceux de droite, ceux du centre, du haut, du bas et des extrêmes s'engueulent copieusement. Le bon vin servi pour l'occasion échauffe les sens et embrouillent les mots. Au début du gueuleton, tout le monde s'extasie sur ce délicieux gigot de pré-salé et de ces merveilleux flageolets-qui-ne-font-pas-péter-c'est-connu. Au fromage, ça parle fort et au dessert ça s'insulte et ça jure que plus jamais on ne reviendra à « cette table de réactionnaires, de révolutionnaires,d'anarchistes, de nazis... » au choix.

C'est ainsi qu'une journée éclaboussée de rires d'enfants qui découvrent les oeufs en chocolat, le matin, s'achèvent dans les postillons nauséabonds des convives complètement bourrés.

Tout le monde aura oublié que la fête de Pâques est un moment de joie pure et d'espoir.

12:07 Écrit par lutinbleu dans christian benoist, Traditions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paques, gigot, éléctions | | |  Facebook

12/04/2017

Evian, source de feu et de paix.

C'était juste des « événements ». Le petit poste « Radiola » de la cuisine de ma mère crachotait en sifflant des mots qu'on ne m'apprenait pas à l'école: Fellagha, terroriste, attentat, tuerie, déserteur... Sous l'aimable pression de la communauté internationale et réalisant l'absurdité de la situation, les autorités françaises se décident enfin à demander un cessez-le-feu et à envisager l'indépendance de l'Algérie. D'autres mots viennent alors enrichir mon vocabulaire: F.L.N, O.A.S, massacre, boucherie, putsch, quarteron de généraux en retraite, référendum... Et puis, une dernière expression qui me faisaient presque rire: « Pieds Noirs ». Mais qui sont ces gens qui ne se lavent jamais les pieds pour qu'ils soient « noirs »? Plus tard, j'ai réalisé le drame de ces combattants de la "libération" d'un coté et de l'autre, ces gens obligés de quitter leur maison, leur boulot, leurs attaches. Entassés sur des bateaux, ils voient fuir sur l'horizon Alger-la-blanche, un bout de paradis qui désormais, ne leur appartiennent plus. Direction la métropole ou ils débarquent en force. Ils seront accueillis fraîchement: Qui c'est ces gens là? Ni voyageurs, ni français...

Plus de 50 ans plus tard, les plaies ne sont toujours pas refermées malgré les tentatives de rapprochement. Les militaires appelés (2ans) ou pros qui ont combattus les habitants légitiment rebelles de ce pays, se souviennent des massacres et autres boucheries auxquelles ils ont du participé. Et avec dignité et émotion. Les ennemis d'hier deviennent des presque-amis. Je me souviens en particulier d'une vidéo forte en image des « retrouvailles » d'un ex-combattant de l'armée française et d'un ex-combattant de la libération d'Algérie aujourd'hui pharmacien à Philippeville.

evian,guerre d'algérie,pieds noirs

Tout ça (500.000 morts quand même ), parce que des politiques de part et d'autre de la Méditerranée, n'ont pas su sentir le vent de la liberté. Dites-moi que la Paix est faite, et que les dernières colonies françaises du bout du monde ne connaîtront ni guerre ni exode. Ne serait-ce que pour nous éviter un nouvel « Enrico ».

09/04/2017

« Comment vous dire adieu ».

En lisant cette note, je vous demanderai de ne pas applaudir car certains visages vont disparaître des plasmas et des journaux à jamais.

Dans quelques semaines, ça va bouger dans le personnel petit et grand de l'Etat. Nous allons nous réjouir de ne plus voir et entendre ceux qui nous ont endormi et raconté des bobards ces dernières années, mais nous allons regretter ceux qui nous ont fait rire. Avec, à tout seigneur-tout honneur, François, le faiseur de pluie et amateur de bonnes petites blagues. Le plus drôle c'est l'imitateur de Louis De Funès mâtiné de jacouille la fripouille : Do Sarko. Sa prestation nous a tous plié en 4, surtout notre portefeuille. On ne peut pas laisser dans l'ombre sa partenaire-ministre de la santé, la ravissante et unique inventrice du vaccin du docteur miracle qui nous a couté plus cher qu'un abonnement au cirque Pinder, et qui depuis, prolonge sa carrière de fantaisiste avec le succès que l'on sait.

Ne soyez pas triste, ils vont disparaître mais ils partiront avec une petite dernière blague à 2 tours. On se souvient du coup du voyage en Irlande du « Grand Créateur », moyennement hilarant. On s'est remonté les zygomatiques avec V.G.E et son fameux final, « au revoir »; On a frissonné avec le « je crois aux forces de l'Esprit » du florentin recordman de durée. Ne parlons pas des seconds rôles, c'est trop cruel. Alors pour adoucir ce passage au néant, j'invite les acteur-sortants à peaufiner leur dernière réplique. A imaginer leur sortie. En prenant exemple, pourquoi pas, sur le mythique Maurice Pialat qui a su trouver les mots pour aimer ses amis et pour ridiculiser ses détracteurs. Mais pour ça, faut être « grand et fort »...!!! Souvenez-vous.

élection,president,christian benoist

"SI VOUS NE M'AIMEZ PAS, JE NE VOUS AIME PAS NON PLUS"



05/04/2017

En flanant...

« L’ile Saint Louis en ayant marre d’être à coté de la cité, d’un seul coup à rompu ses amarres. Elle avait soif de liberté… » Mon père chantait ces vers en mi-la-ré et en mineur. Dans son cabaret dédié à la poésie. Ça s’appelait « La Gaudisserie ».

medium_IMG_3118.jpg

Nos voisins avaient pour nom :Michèle Morgan, Gérard Oury ,Claude et Georges Pompidou. Jean-Claude (Brialy) drainait dans son restau, l’Orangerie, en face, une nuée de copines qui choquouillaient même les noctambules. Pour un Lutinbleu à peine sortit de l’adolescence c’était comme une « naissance-des- sens ». D’autant plus qu’il fut élève de : « LE cours Florent », l’école des stars, juste au coin du quai. Mon prof, mis à part François Florent était un chaud-bouillant : Francis Huster attirait tous les talents. Murielle Robin et Pierre Palmade étaient les premiers de la classe. Souvent dans les derniers, je prenais ma revanche chez « Bertillon », le meilleur glacier du monde.

ile saint louis,lutinbleu,jean-claude brialy,michele morgan

"Pour les iles sages, point de grand voyage, les livres d'images se font à Paris".