Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/08/2017

Si Sète aussi...

Les bateaux de croisières accostent à Sète.

DSC01962.JPG

C'est la preuve que les beaux jours du commerce local reviennent et que les vacanciers"à l'aise"trouvent ici leurs petits bonheurs. C'est une bonne nouvelle pour le tourisme et pour ces croisièristes qui flanent à travers cette ville à canaux jusqu'au cimetière marin, entre autre, sur les traces de Paul Valéry et de l'ami Georges Brassens. Ensuite, ils dégusteront des fruits de mer et achèteront un p'tit souvenir pour l'oncle Louis, si féru d'la joute. Apès une booonne glace, il remonteront à bord pour larguer les amarres et naviguer dans le grand bleu jusqu'à la prochaine escale. Un vrai bateau magique, fin comme un oiseau hisse et haut, immatriculé à Nassau.

13/06/2017

La cathédrale de maguelone de nouveau une ile?

C'est peut-être pour l'hivers prochain ou pour celui d'après. De plus en plus, les étangs débordent, le fragile cordon littoral se réduit à quelques pov'piquets qui dépassent laborieusement de la digue. Ce ne sera pas la tempête du siècle, mais à force, ce spectacle ébranlent nos sens, y compris, le vent aidant, celui de l'équilibre.

palavas, christian benoist, lutinbleu, midiblogs

Sauf celui des surfeurs fous qui ne manqueraient pour rien au monde cette opportunité de se frotter à ces fortissimottes forces de la nature.

trump,christian benoist,lutibleu,midiblogs,midi-libre

Et ces américains qui nous désolent...

28/12/2016

La tournée des popotes. (Un arsenal, des arsenaux.)Il y a quelques années.

 

Après un mois de mars humide en Bretagne, le soleil du printemps vient caresser le visage buriné du lutin-navigateur dans le Var. Un premier constat s'impose: Brest attire la pluie, pas les flottes. Alors que le port de Toulon fait le plein: Les ferrys s'entassent, amarrés sur des quais devenus trop rares, bondés de voyageurs énervés, fatigués, sinistrés. Faut dire qu'entre temps, un volcan islandais s'est envoyé en l'air, bloquant les gens à terre. Les vacances tournent au cauchemar pour qui veut rentrer à la maison. L'air étant impraticable, le fer pas fiable, on se rabat sur la mer. On redécouvre les plaisirs de la nonchalance.

midiblogs,lutinbleu,christian benoist, brest,toulon

On avait oublié les délices tout simples de la navigation: Laisser son regard passer le bastingage et se perdre sur l'horizon, ouvrir bien grandes les narines et s'enivrer de l'odeur de la mer au gré des vents. A Toulon, on a déjà inventé l'avenir du transport par des liaisons côtières: Chaque jour, des vagues de travailleurs vont au boulot en bateau tout comme un montpellierain y va en tram ou en bus.

DSC01881.JPG

Serait-il tout à fait stupide d'imaginer des lignes régulières entre Marseille et Sète, entre Nice et Barcelone ou entre La Grande Motte et Palavas? Du haut à gauche jusqu'en bas à droite sur la carte, la marine française veille, aux taquets, dispo pour un nouvel art de se déplacer: La mer, avec option « voile ». Utopique?

30/06/2016

Retour au port.

DSC01818.JPG
DSC01794.JPG

photos,christian benoist

O sombres héros de la mer

DSC01809.JPG

Ils sont nés dans des risées, dormis dans des berceaux qui tanguaient et maintenant ils pêchent jusqu'aux Kerguelen. Ils ont la vague dans la peau, le rythme des embruns marqué sur leur visage buriné. Ils ont connus bien des aventures au bout du bout des océans, frolés la mort et parfois plus que ça. Ils ont résisté aux chants des sirènes, connu les solitudes et pourtant, pourtant, ils sont "aimentés" par la mer, toujours prêts à repartir, à naviguer aux antipodes de leur famille qu'ils abandonnent pour une poignée de dollars honk-kongais. De passage ici, à Concarneau, le lutin-matelot a rencontré ceux qui ont fait l'histoire de la Bretagne. Ils sont fous furieux, ce en quoi ils ressemblent aux lutins, surtout le bleu. Et puis, entre les averses, on peut rêver...Un p'tit tour sur le "Belem"?

concarneau,lutinbleu,belem,midilibre.com

 

23/08/2014

Vague à l'envers, vague à l'endroit.

 

On en connaît des vagues quand on a, comme votre lutin-voyageur, navigué sur la plupart des mers et océans de notre planète. Des douces, des vertes, des transparentes... Autant de caresses chaudes sous les tropiques ou sous un équateur torride. Autant de frissons vivifiants au bord de la banquise, autant de fraîcheurs légères en Méditerranée. On les aime quand on joue dedans ou qu'on les surfe. Mais, on en connaît aussi des cruelles qui font perdre l'équilibre et qui rendent livide quand on s'accroche au bastingage et qu'on nourrit les poissons... On en connaît des pires, des tueuses, des traîtresses, qui arrachent des vies. Le raz de marée au large du Yucatan dans les années 80 restera gravée dans la mémoire d'un lutin attaché à sa bannette pour ne pas tomber au champs d'une méchante sirène.

mermoz.jpg

Le vieux « Mermoz », un des fleurons de la flotte des croisières Paquet y avait laissé une ancre mais avait bien résisté. On était quitte pour LA grosse peur de sa vie et 3 jours de réparation à Fort Lauderdale. Il y a 3 ans, d'autres vagues meurtrières venues des Kerguelen attendaient un lutin-comédien impatient de commencer sa tournée réunionnaise. Tu comprendras, ami blogueur pourquoi il faut aimer mais respecter les vagues sous peine de connaître, tout comme « Body », the big one, la dernière. Il existe parfois des vagues rigolotes, qui ne font rien comme les autres, atypiques ou déboussolées.

IMG_0586.JPG

Ainsi, le mascaret est une vague « à sens contraire ». Phénomène rare qui n'existe que pendant les grandes marées: Le courant naturel d'un fleuve est « remonté » par la mer, créant une vague qui peut atteindre 1 mètre. Dans notre pays, il n'existe que dans l'estuaire de la Gironde.

mascaret_b_filtered.jpg

Cela fait le bonheur des fondus de la glisse qui peuvent se la couler douce sur 20 km en sombrant corps et coeur dans la bonne humeur. L'instant devient franchement divin quand on la voit passer dans un joyeux chant d'écume, en compagnie de son père que la vieillesse ne parvient pas à « pécho », et que justement on parlait « mer et vague ».

21/07/2014

« La nave va ».

Pour un lutin-marin de corps et de cœur, la fête est toujours au détour d'une vague. Naviguer, c'est sa respiration, son inspiration. Le voyage au long-cours permet de longues rêveries, des jouissances extrêmes, des moments d'extase. La force de la mer coule dans les veines de celui qui l'aime, la respecte, la craint. Un univers liquide qui enivre autant que les alcools forts des bars louches des ports du monde entier. L'océan est cruel ou salvateur, dans la démesure.Une occasion de voyage chez nos voisins méditerranéens d'Afrique du Nord et Hop! Ce sera en bateau.

31bd31e2d9fd1662742553f2b8b40d9a.jpg

De Sète, une compagnie maritime dessert la mythique « Tanger » en 2 nuits et un jour et demi. Une aubaine... enfin presque. Certes, le « Marrakech », immatriculé à Casablanca, est un ferry rationnel, confortable, plutôt rapide; le personnel plutôt avenant, la sécurité plutôt respectée (l'exercice d'évacuation, ignorée par les passagers, n'a rassemblé que quelques serveurs de restaurants « encadrés » par des officiers).

6126f786ba4e018008336da26c7ccf89.jpg

Par contre, le « Marrakech Express », immatriculé à Panama, bien connu pour ses largesses de vue sur les lois maritimes, est une caricature de coque de noix. Les employés y sont mal luné, sans humour, limite agressifs. Des gilets de sauvetage inefficaces lorsqu'ils existent, un staff frimeur façon capitaine Troy, une clim qui enrhume le plus résistant des pingouins. Bref, un bateau de merde. En plus, c'est cher.

9310ca1bc4b80c1b938cae77b20d9ed3.jpg

Qu'à cela ne tienne, tous les Boscos vous le diront: Un vieux loup de mer ne craint rien ni personne lorsqu'il caresse l'eau, sa maitresse aux charmes si convainquant. Elle l'emmène au paradis. Il la protège mais ne peut rien contre ces hommes qui la souillent et la déshonorent.

fd968b1977f6c40f3d947d15a0e129f1.jpg

Que tous les hommes qui la tuent soit à jamais engloutis dans les abysses, entrailles pourries d'où naitra l'enfant du malheur.

1923f8f8d85c3bab47268752b4bb3bf9.jpg
Ps: Pas sur que ce navire existe encore

03/07/2014

Sauvegarde.

Vous vous souvenez? Guy Bontempelli chantait..."Quand je vois passer un bateau" On s'en refait un p'tit tour? Frissons garantis...

a1ac0b06b206aa13bdfe1ad66634ac0c.jpg

Quand je vois passer un bateau J'ai envie de me foutre à l'eau Et d'enjamber le bastingage Et vivre entre le ciel et l'eau Le reste de mon âge. J'ai envie d'aller où il va Remonter le long de Java Descendre à terre, le soir au mouillage Et rire comme un étranger D'un rire qui fait éclater La rose bleue d'un tatouage. J'ai envie d'aller loin d'ici Brûler ma vie dans ces pays Où les cargos éventrent les collines Aller de Manille à Cuba Changer le coton en tabac Et le tabac en cocaïne. Plonger le poing rongé de sel Dans le corsage d'arc-en-ciel D'une chinoise ou bien d'une manouche Et prendre ses seins tout petits Comme des œufs au fond d'un nid Pour les écraser sur ma bouche. Tailler, le couteau bien en main Une balafre à mon destin Et enlacer ces filles malhonnêtes Qui, par un mouvement des reins Allument le sang des marins Au fonds des clandés de Papeete. Défilant le long du bateau Regarder les champs de pavots Semés de filles à la démarche étrange Le pan de la jupe fendue Bat l'amble sur des jambes nues Juteuses comme des oranges. Quand je vois passer un bateau Je rêve de me foutre à l'eau Et n'ai besoin d'autre Sésame Que d'être là, à mon piano A rêver sur la gamme. Paroles et Musique: Guy Bontempelli, G. Bourgeois 1966 © 1966 Disque Polydor

01/09/2013

Sète mer qu'on aime.

Les gros bateaux de croisière reviennent faire escale à Sète. Pour ceux et celles qui chavirent à la vue de ces villes flottantes, c'est une vague de fraicheur, des embruns de rève, un raz de marée de l'imagination.

sete, christian benoist, lutinbleu

Mais pourquoi donc aucune de mes photos ne s'affiche sur la page d'accueil de "midiblog"?

30/07/2013

L'aviron du dimanche.

Quel plaisir de naviguer, tranquille, par un bon matin de juillet, à la fraiche.

aviron, carnon, christian benoist

07/09/2012

La photo dont tout le monde se fout...

 

Sauf la famille, les amis-et-encore et les nostalgiques des pulls jacquards.

mermoz, croisières paquet, christian benoist, jean-pierre brzechwa,

Et pour cause: la scène ne présente pas d'intérêt particulier, sans cadrage de ouf ni d'effets spéciaux, mais bon, c'était avant photoshop.

Juste un homme qui pose pour un photographe pro qui capte à tour d'index et pour la centième fois de la matinée une image-souvenir pour touristes friqués qui restera coincée dans un album qu'on n'ouvrira jamais.

Et pourtant, c'est tout le contraire.

En arrière plan, on distingue un bateau de croisière à la poupe plus qu'imposante: Le Mermoz. Ce fier mais pataud vaisseau, fleuron de la Compagnie des Croisières Paquet, reste aujourd'hui une référence et compte de nombreux admirateurs. Il transportait « all over the océans » les sommités princières, les banquiers retraités mais richissimes, et d'autres veinards qui pouvaient s'offrir des vacances à 10.000 euros pour 10 jours sans nuit dans le grand nord polaire, entre autres.

En observant bien les glaciers autour de cette baie du Spitzberg, la neige s'accroche à la paroi sans trop de difficulté alors qu'aujourd'hui, à cette saison, elle n'est plus qu'eau fraiche dégoulinant des rochers, dérèglement climatique oblige.

Les ombres sont longues comme un matin sans fin. Pendant les mois d'été, les heures du jour se mêlent aux heures de nuit dans une distorsion du temps qu'on ne maitrise jamais.

Enfin, dans le regard clair de cet homme-là, on découvre qu'il ressent un instant de bonheur, un bout d'éternité.

Et comme si ça ne suffisait pas, le jour (ou la nuit) d'après, un rêve étrange et prémonitoire se réalisera: L'Amour. Il éclaboussera la banquise façon « feux d'artifice ». Les phoques, les baleines et les ours polaires en sont les témoins.

C'est pourquoi, si « moi-je » ne le suis pas, cette photo-là est immortelle. L'Amour aussi.

J'ai inventé ce jour-là: « I am the king of the world ».

P.S: je bossais à bord...

06/04/2012

Thalasète.

Ce soir, l'ami Pernoud sera en direct du port de Sète à bord du "Bel Espoir".

thalassa, sete, christian benoist, lutinbleu

L'occasion d'admirer des navires remarquables. Une centaine.

thalassa, sete, christian benoist, lutinbleu

Des vieux gréments, des bateaux écoles, des voiles latines. Il y en aura pour tout le monde, et du monde, il y en aura... Et du beau! Déjà, il y aura moi, enfin si le temps le permet et si j'ai le temps de me garer avant l'emission; ça, c'est pas fait, à moins qu'à vélo... A cette occasion, prenez quelques instants pour découvrir ou redécouvrir le spectacle pour enfants qui fait grandir les petits et les grands et que j'ai imaginé avec Pierre Guiraud et Daniel Dodet: "Le Bateau de Rico".

talassa,sete,christian benoist,le bateau de rico

24/10/2011

Mais ils sont ou les vacanciers...???

Chez eux, à la casa, devant leur plasma. Là ou il n'y a que quelques semaines, voire quelques jours, ils se grillaient les cotes, cote à cote, les uns serrés contre les autres, les autres sans dessus dessous les uns, il n'y a plus que le sable, la mer et le ciel. Evaporés, disparus, volatilisés.

chistera, trin d'huc,rugby, coupe du monde, christian benoist, midiblogs

Non pas que la météo les ait grondés et chassés, non, ils (n')ont (pas)choisi d'aller bosser ou pointer comme membre adhérent à « la crise », celle des médias, des banquiers et des marchands vénaux. Alors, il faut tourner la page, changer de paysage et capter ce que le monde nous envie: « LE French spirit » cristallisé, si on peut dire par les guerriers du ballon ovale. Ils nous ont tous fait juste du bien: On s'est régalé à sentir notre équipe gauloise, mi-provoc, mi-dilettante, mi géniale. Sans compter les grasse-mat des samedis et dimanches matin dérangées avec plaiz par des canadiens, des gallois, des tongiens, des italiens, des américains et même par des géorgiens...

chistera, trin d'huc,rugby, coupe du monde, christian benoist, midiblogs

Alors, jusque tard dans l'après-midi, au Q.G de Trind'huc, « La chistera », on a fêté le bonheur d'avoir été frères et égaux en rugby.

christian benoist, lutinbleu, lutindor

19/07/2010

fete de la mer de Carnon et des" n'importe-quoi" qui flottent.

Pendant que les plaisanciers, vrais ou faux marins, frimeurs ou pas se font bénir au large, pendant que les grosses vedettes brûlent en gasoil l'équivalent du débit d'une station service sur l'autoroute pendant un week-end de départ en vacances, d'autres surfent sur des vagues de rires.

DSC02577.JPG

Ils sont là pour la course des trucs qui vérifient le théorème d'Archimède. Peu importe la barquasse pourvu qu'on rigole. Tous les coups sont permis pour arriver premier, deuxième ou dernier.

DSC02574.JPG

Le but du jeu, c'est la grosse marade, le fou-rire mouillé ou le naufrage par un raz-de-sceau d'eau ou par un tangage provoqué.

DSC02578.JPG

Le public qui n'est pas à la plage, passe un moment de délire aquatique et le paris est gagné: Un vent de bonne humeur souffle force 10...

30/05/2010

Taser à poissons.

 

C'est un bon moyen de ne pas revenir bredouille d'une partie de pêche. Mais aucun permis ne l'autorise.

DSC02131.JPG

Seul les professionnels de l'ONEMA (office national de l'eau et des milieux aquatiques) peuvent se permettre de la pratiquer. Mais eux, ne se vanteront jamais d'avoir dans leur musette la plus belle friture du siècle car toutes leurs prises seront remises à l'eau après une étude minutieuse. En bons scientifiques, ils observent l'écosystème aquatique et éventuellement le rééquilibrent.

DSC02121.JPG

Cette pêche miraculeuse est effectuée grâce à une fée: l'électricité. Pour faire court, un groupe électrogène produit un courant continue qui peut aller jusqu'à 1000 volts. Le jus parcourt la rivière entre la cathode qui est mise en place à la limite aval de la station et l'anode (une perche avec un anneau à son extrémité) qui est portée par un opérateur. Les poissons sont attirés par un phénomène de nage forcée agissant sur les fibres musculaires et nerveuses dans un rayon d'1,5 mètre autour de l'anode.

DSC02128.JPG

Ils sont alors « péchos » dans des épuisettes. Une occase pour les mômes de Grabels de découvrir avec stupéfaction que dans la rivière la Mosson, habitent en nombre de beaux et rutilants poissons. De la plus grosse anguille à au plus petit des gardons, nos amis du fond des eaux se la coulent douce. Mais, comme on dit à la télé: « Les enfants, n'essayez pas ça à la maison ». Bubulle, votre poisson rouge le verrait d'un très mauvais oeil globuleux. A moins qu'avec un filet de citron...