widget compteur de visites gratuit
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2010

midi libre. Meze. 08.12.2010 Conte d'ailleurs à la maternelle Germaine Coty

 

DSCN0446 - Copie.JPGUn grand merci à Marie-Laure Mathé, correspondante de "Midi Libre" à Mèze qui m'a fait parvenir cet (excellent) article.

"A l’école maternelle Germaine Coty de Mèze c’est l’effervescence au moment d’entrer dans la salle où aura lieu le spectacle. Aujourd’hui, la compagnie 3Chardons proposent aux enfants un voyage dans la savane avec Boubam et son tam-tam…

Lorsque les rideaux se ferment certains deviennent craintifs, pleurent même parfois en entendant le tam-tam qui résonne, mais rapidement l’arrivée des marionnettes et la lumière qui simule le soleil africain réconfortent ceux qui ont trouvé refuge près de leurs enseignantes.

DSCN0426.JPGInterprétée par le comédien Christian Benoist, l’histoire de Boubam et des animaux d’afrique emmène les enfants dans un monde nouveau, dépaysant, à laquelle ils participent joyeusement en claquant des mains en cadence pour bien marquer le rythme de l’histoire…. Un bel exercice d’écoute auquel tous se sont livrés avec visiblement beaucoup de plaisir."

MLM

21/09/2010

Alors, cette « première »?

 

 

Vers Nancy, en ce qui me concerne, au pays des mirabelles, des berlingots et des 3 chardons.

 

Après « la couturière », « le filage », « la générale », « l'avant première », la première représentation de « Boubam et le Tam-tam » s'est déroulée sans anicroche, sans trou, sans bafouilleries baffouillantes ni écroulage intempestif de décor. Même la musique a musiqué quand il le fallait... Un vrai bonheur!

DSC02956.JPG

La nuit d'avant, j'avais résolu le triple noeud du serpent mais dans mes rêves... Sur le plateau, en vrai, « petit singe » l'a embrouillé par devant, par les cotés, par derrière tant et si bien qu'il ressemblait au boa de Régine au petit matin à la sortie du « Jimmy », emmêlé des oreilles à la queue qu'il avait, du coup fort petite. La chanson de la fin, un peu pointue à apprendre, est à la musique universelle ce que le « régent » est à l'orfèvrerie royale: un bijou inestimable. « Ach, ce n'est pas mein gross faignasse de gross fater qui aurait pu écrire ein telle symphonie » me disait en apparté W. Nono Mozart, descendant du célèbre W. Amadeus, à la station total de Nancy sud.

DSC02958.JPG

Bref, un succès, ça détend et ça donne confiance. On espère que la saison en sera saturée. En décembre, les petits languedociens pourront eux aussi « passer tout une longue nuit sous le grand baobab, avec le lion, le chacal et le serpent ».