Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2017

Expo à l'hotel de ville. J'étais à ses obsèques.

 

Combien? Beaucoup selon le clergé, beaucoup selon les médias, beaucoup selon les autorités. Les rues de ce coté-là de l'Ecusson sont noires de monde en deuil.

Le silence qui monte de la cathédrale Saint Pierre mesure le recueillement des fidèles et les mines, catholiques ou pas, sont graves. Ils sont tous venus des 4 coins de Montpellier ou d'ailleurs, rendre un dernier hommage à leur grand homme.

DSC03195.JPG

Sur le parvis, des anonymes, dans la cathédrale, des têtes connues. Georges Frèche s'en va, mais la vie continue...

DSC03169.JPG

Même dans l'au delà, il fera parler de lui, si si, attendons les prochaines élections.... On est pas près de l'oublier.

DSC03161.JPG

georges freche,christian benoist,lutinbleu

24/01/2013

Son petit doigt ne répond plus.

 

Depuis la disparition du pape-président de la région, les journalistes et autres communicants du Languedoc-Roussillon tournent en rond. Ils s'ennuient ferme sans ses frasques, ses coups de tonnerre et autres gueulantes. Alors, ils se retrouvent de temps en temps pour essayer d'oublier l'absence de l'ogre de l'hôtel de région.

georges freche, club de la presse, christian benoist

Par exemple en se partageant une galette au « club de la presse » en se souvenant de l'époque bénie ou le roi faisait et défaisait l'actualité. Ils s'enivrent de mots et spéculent sur l'arrivée de Nanard dans le monde de la PQR. Ils se célèbrent mutuellement autour du berceau du petit nouveau qui a la fève: « La Grizette », un trimestriel localo-fémino-gratos-chicos imprimé sur papier glacé. Le catalogue de la Redoute peut trembler mais pas Le Courrier International.

georges freche, club de la presse, christian benoist

 

Par contre, si vous souhaiter du vrai journalisme, regardez la vidéo dans la note suivante et accrochez-vous...

25/01/2012

Que reste-t-il trala-lalère...

« Azote: 12%, acide phosphorique 17%, sels de phosphate 31%, âme nsp »*. Même les humains les plus charismatiques, les plus visionnaires, les plus odieux et vocipérants terminent leur croisière terrestre par un amas de molécules chimiques. Tati Nature reprend ce qu'elle a donné: La vie.

Alors, plus rien? Si. Pour les personnes « disparues » pleine de gloire, on tombe dans la postérité et on a droit à une statue sur une « place des grands hommes » et pour d'autres, un peu moins « persona grata », une station de tram suffit, surtout si elle est designée par un ex-toujours grand couturier**.

montpellier, christian benoist, georges freche

Si le corps disparaît, l'héritage « spirituel »*** reste. Ainsi, d'ici quelques semaines, on découvrira de nombreux candidats au premier tour des élections législatives se réclamant du « grand timonier » montpelliérain désormais relégué au rang d'arrêt de transport en commun. Celui qui mériterait d'être élu, même s'il n'est pas candidat, c'est le plus révolutionnaire de tous: Responsable d'un parti politique dans son département, il a fait à lui tout seul, la fortune d'un livreur de pizzas en lui commandant des milliers de calzones ou de 4 fromages pour un buffet républicain qu'on imagine gargantuesque. Si c'est pas du « social » ça... Bon appétit d'ogre à tous.

*Pierre Desproges

** Christian Lacroix

*** Au sens rigolade!

26/10/2010

Nous, les petits, les sans grade....

Cette aprèm à la mairie de Montpellier, les hommages s'écrivaient sur un registre et sous une photo de l'ancien maire de la ville coincée à la va-vite dans un vieux transparent de classeur.

DSC03137.JPG
Georges Frèche était proche de son peuple, qui le lui rendait bien. L'office du tourisme, qui lui doit tout, est en deuil.
DSC03111.JPG
Tous se sentent perdus sans leur patriarche. Tous tirent une tronche de paumé. Il va falloir vivre sans... « Mon petit doigt me dit... » que son fauteuil encore tout chaud attise bien des convoitises et le drapeau noir flotte déjà sur la marmite...
DSC03114.JPG
Les prétendants au titre se bousculeront très bientôt mais l'homme sera irremplaçable, charisme oblige.
DSC03126.JPG

24/10/2010

Santo subito.

La légende commence. Georges Freche fait encore le malin et s'en va. Pour toujours. Cette fois-ci sans éclats de voix, en toute discrétion. Il va manquer aux journalistes, à ceux qui l'ont aimé ou pas, à nous tous. Cet homme-là a marqué pour toujours ma ville, Montpellier. Clap de fin et sortie de l'artiste. Séquence émotion sincères.

21/08/2010

Place de la com.

 

A Montpellier, on connaît depuis toujours la place de la Comédie, appelée avec affection « place de la com », « place de l'oeuf » ou encore « place du théâtre ». Sa position centrale en fait le point de rendez-vous des touristes, les autochtones préférant les petits coins charmants qui ne manquent pas: Saint-Anne, Saint Roch la Canourgue, la Préfecture... La liste est longue. Mais une autre place fait couler beaucoup d'encre en ce moment: « La place des grands hommes ».

DSC02682.JPG

Le lutin-fouineur que les vigiles connaissent bien depuis le temps (faut bien qu'ils bossent), est allé visiter ce nouveau lieu remarquable coincé entre un centre commercial, un pub irlandais sans irlandais, un mur d'escalade et la boutique de l'équipe de foot dont l'égo enfle démesurément depuis qu'elle joue dans la cour des grand-moyens. Mais pourquoi donc cet espace est-il la cible de tous les médias?

D'abord parce que les journalistes n'ont pas grand chose à se mettre sous la plume ou la caméra, mois d'août oblige. Ensuite parce l'inénarrable président de l'aglo en est l'instigateur et que tout ce que fait ce personnage fort en gueule, en couleurs et en provocs est passé au tamis et étudié au télé-objectif. Alors, qu'a-t-il de si extraordinaire ce lieu magique?

DSC02681.JPG

Rien, absolument rien, quedal, le vide sidéral. Faut dire que l'inauguration est prévue en septembre et que pour le moment, les statues qui font scandale sont recouvertes de sacs poubelles dans un chantier vide, ce qui entretient le suspens. Car c'est ça le miracle! Faire parler même si on a rien à dire, avouez que c'est un gros plan de com! Une fois encore, Georges D'ici réussit une méga opération de pub qui lui évite d'ouvrir son porte monnaie pour la promotion de son pré-carré. Avez-vous calculé le nombre d'articles, de passages télé, de reportages qui ont couvert le non-événement et des économies ainsi réalisées? De la pub majuscule qui ne coûte pas un euro, voilà une des méthodes-Frèche. Un gros coup bien plus rigolo que des petites phrases pas forcément de bon goût, dont notre homme est capable. Et ce n'est pas fini: Dès que les sac-poubelles seront enfin dans les bennes à ordures de Mr Nicollin, le voile sera levé sur les statues de la discorde. Les polémiques vont enfler... Lénine et Mongénéral-2étoiles feront-ils bon ménage? Déjà des opérations « déboulonnages » sont à l'étude dans les états majors de certains conspirateurs. Mais qui dit déboulonnage dit re-boulonnage... Cela nous promet encore de chouettes heures d'antenne gratos.

26/01/2007

Ségo et georgio en martinique

Surprise! Ce matin, "France-Antille", journal du groupe Hersan, a mis Georges Freche a l'honneur dans ses colonnes, dans un article concernant la visite de Ségolène Royal en Martinique. Décidément, meme à 8000km, on parle de lui...Il doit jubiler!

medium_george.gif

22:59 Écrit par lutinbleu | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ségolène, georges freche, martinique, lutinbleu | | |  Facebook