widget compteur de visites gratuit
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2013

Retard à l'allumage

Pour la sortie du film de Raphael Frydman "N'importe quoi" avec Rémi Gaillard, notre allumé préferé. Un nouveau casting est en cours et forcément, la queue des candidat-figurants s'allonge... L'affiche se fait attendre... Bref, patience!!!

remi gaillard, raphael frydman, n'importe quoi

 

27/08/2012

Rémi Gaillard ne fait pas que « N'importe quoi ».

 

Ni avec « N'importe qui ». Il bosse. Sur le film de Raphaël Frydman sur et avec lui, il se prépare avant de passer sur le plateau.

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

Mais s'il prête sa tête à la maquilleuse, il ne se la prend pas: Il salue tout le monde, acteurs, équipe technique, machinos, figurants... Et quand il faut recommencer la scène pour la lumière, pour le son ou pour cause de bafouillage, il remet le couvert limite fou-rire. Faut dire que le sénar nous gate. Un exemple de phrase à la mord-moi-la-pelloche:

 « Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute puissante ! » (Pioché dans l'immortel « Musclor » ). 

Succès assuré dès la sortie du film, en juin 2013.

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

 

Rémi Gaillard ne fait pas que « N'importe quoi ».

 

Ni avec « N'importe qui ». Il bosse. Sur le film de Raphaël Frydman sur et avec lui, il se prépare avant de passer sur le plateau.

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

Mais s'il prête sa tête à la maquilleuse, il ne se la prend pas: Il salue tout le monde, acteurs, équipe technique, machinos, figurants... Et quand il faut recommencer la scène pour la lumière, pour le son ou pour cause de bafouillage, il remet le couvert limite fou-rire. Faut dire que le sénar nous gate. Un exemple de phrase à la mord-moi-la-pelloche:

 « Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute puissante ! » (Pioché dans l'immortel « Musclor » ). 

Succès assuré dès la sortie du film, en juin 2013.

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

rémi gaillard, n'importe quoi, n'importe qui, christian benoist

 

13/08/2012

Tournage: « Ligne de Vie ».

 

Il y a quelques semaines, un (télé) film devait réunir quelques techniciens et artistes « régionaux ». A observer l'immatriculation des camions de la régie et à bavarder avec les technicos et les comédiens-nes qui avaient la chance d'avoir un rôle, un gros bout de l'équipe venait du nord de la Loire pour ne pas dire de la capitale. L'ancien parisien qui sommeille en moi ne va pas cracher dans la soupe d'autant qu'on avait affaire à des pros, ça se voyait, mais....

Financés et soutenus en grande partie par les collectivités locales (ville de Montpel, agglo, département et région) les tournages sous nos projos n'utilisent pas assez les talents « Sud de France ». (Mention spéciale pour « N'importe qui » qui a, au contraire, fait le plein de personnel d'ici -et qui marchera forcément parce qu'excellent).

lignes de vie, n'importe quoi, languedoc roussillon, christian benoist, rémi gaillard, lutinbleu

Bon, vous l'avez pigé, je suis jaloux... Il y a de quoi: si Montpellier-ma-ville m'a prise dans ses bras il y a 25 ans, le ciné, lui, ne m'a jamais proposé que de la figu. Jamais de rôle. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir usé l'objectif des directeurs (trices) de casting et leur patience (merci à eux-elles), mais le trac sans doute...A entendre et voir certains de mes collègues, ce n'est pas une question de compétences.

Revenons plutôt à « Lignes de Vie », téléfilm commandé par France 2 sur un format proche de « Plus belle la vie » de nos voisins marseillais. L'histoire est tout aussi intéressante et la distribution tout aussi éblouissante. Une histoire d'amour fatal, de clans, d'argent et d'influence qui va nous tenir en haleine pendant une cinquantaine d'épisodes. La scène du Tribunal m'a permis de retrouver un vieux pote né en 1753 à Montpellier, Cambacerès, 2ième consul et ministre... de la Justice actuellement transformé en statue.

Une prochaine fois, on parlera du film sur et avec Rémi Gaillard. Bonne humeur et phrase à la « mord-moi la pelloche » au programme.