Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/08/2017

Oh, combien de marins combien de capitaines.

Qui sont revenus des iles, de rhum les soutes pleines,
Et qui, ayant bu une bonne partie de la cargaison,
N’ont pas vu le phare de Biarritz pourtant en pleine érection.

Ils se sont srcatchés, vautrés, explosés.
medium_cote-basque.gif

sur la cote basque et ses rochers.Faut dire qu’une tempête sous ce ciel tourmenté, ça fait peur et démontre que la nature peut être magnifique et d’une lugubre cruauté.
En déplacement dans le sud-ouest, j'ai osé, en amateur de sensations fortes, admirer ce spectacle fascinant.

christtian benoist,biarritz,tempete,cote basque,lutinbleu

22/02/2017

Maroc, tourisme et patati et patata.

Lutinbleu cherche toujours des situations, des couleurs, des regards.

84926a3dbe181cc051c35953b20c7278.jpg

Voeux exhaussés pour l'instant. La ville de Rabat l'enivre de parfums, de mouvements, de gesticulations et de vie bordélique.

2334e79f43faca88ea77507a405d26ab.jpg

Faut se laisser conduire par son destin: "Si Dieu le veut", les guides casse-bombeks-mais si gentils et les rues étroites de la Médina, aussi.

lutinbleu,christian benoist,midi-libre

15/11/2016

Le flegme breton.

 

Ils ont en commun avec leurs cousins d'outre-Manche une abnégation certaine quant au climat qu'ils subissent. Ils n'y peuvent rien, c'est la nature, ils le savent et s'en font une raison: Il pleut, ils s'en moquent; Il bruine, ils s'en fichent, Il grèle, ils s'en tapent; Les averses se succèdent à un rythme effréné. Ils sortent leur ciré, leur douzième parapluie de l'année et leurs bottes en caoutchouc.

La région est splendide, il suffit de la deviner à travers les rideaux serrés des trombes d'eau, et de sa chambre d'hôtel sur le port, on imagine encore mieux la beauté de la ville close de Concarneau. Quimper dégouline? On se la joue crêpe et chouchen. Brest tonne? Pas de quoi chercher querelle aux marins réfugiés au « Tudor », un pub de la rue de Siam qui inonde les assoiffés de bonne Guiness ou de cidre bien trempé. Et si, on a la chance inouïe d'entrevoir une éclaircie sur la baie de Lannion, c'est Noël...

 

DSC01848.JPG

Des couleurs, des odeurs, des musiques de vagues et de vent à défoncer un régiment de Peat Dowerty .

DSC01846.JPG

Bien sur, lutinbleu exagère. Enfin pas tant que ça...question météo. Pour le reste, c'est une des plus belles terres qui existe. Le granit y est pour quelque chose et la langue celtique, bien vivante et les innombrables calvaires, églises et les étranges légendes qui bruissent à travers les landes, nous plongent dans un univers fantastique. Des menhirs y gardent les plus étranges secrets qui font le régal des korrigans, les lutins du coin. Cette contrée sauvage, c'est le magnifique bout du bout de la terre, avant le grand plongeon dans l'océan. Comme le disait souvent un ancien président de la cinquième, amateur des vaches, des cochons et des poulets, et toujours vivant, enfin je crois: « C'est beau, mais c'est loin! ». De retour à Montpel, pas de "weather flag", c'est presque pareil.

bretagne,thierry lefebvre,lutinbleu,christian benoist

P.S: Ici, comme ailleurs les enfants apprennent à s'envoler... Essaye encore petit d'homme! Regarde les albatros. Ne lache rien.

P.S2: Merci pour l'accueil et les st jacques aux poireaux et le saumur champigny...

05/05/2016

Y a t-il quelqu'un en Californie? Il semble que oui. Un message?

Le temps passe, repasse et trépasse sous les souvenirs de nos escapades à Sitges. Exemple: Cette pauvre balustrade est pourtant un de ces lieux très beaux puisque nous étions 2. Chacun son tour, on a posé pour « la » photo qui resterait.

811a9311dcb69f8532d5aaef2510f8c9.jpg

L'hôtel « Romantic » n'a pas bougé d'un pouce. L'ombre de Georges Sand penchée sur le piano de son « Frédo » faisant ses gammes, hante toujours le patio et le patron ne veut toujours pas de télé chez lui. Il y a bien d'autres choses à voir dans cette maison-musée.

aa79f927821ac8981d84932044454cfb.jpg

On avait bien raison de croire que nos sentiments seraient éternels. Notre histoire est un miracle: On s'est rencontré au Spitsberg, séduit en Islande, unis par l'âme dans la cathédrale Saint Patrick en Irlande. On savait que le comble de l'Amour était la liberté de choisir. Et de partir. Tu as choisi de réaliser ton rêve: Vivre en Californie. C'est loin. Pourtant, tu es toujours là. Un jour, tu verras on se re-rencontrera.

d5ca8396a0c1639d2a7430129a606e72.jpg

Tu vois, rien n'a changé. Ah si, on ne paie plus les tapas en pésetas, mais en euros. Plus de conversions hasardeuses, mais un peu moins « romantique », tu ne trouve pas?
P.S. Le p'tit déj'ner sur une étude de Chopin, c'est d'un raffinement...

46f7a0e31b545e352234392846fd4e7f.jpg

sitges,lutin's spanish tour 2008,3 chardons,paillasse

A BIENTOT.

04/03/2016

Quand la montagne Pelée retire son chapeau.(Mais ça, c'était avant).

Rarement, les nuages accrochés au sommet du volcan, glissent pour apercevoir ce dôme qui effraye les populations environnantes. On sait ce qu’il s’est passé au début du 20ième siècle… Et on sait ce qui se passera forcément un jour ou l’autre.

medium_montagne-Pelee.gif

L’arc Caraïbe est bien plus que vivant : tremblements de terre et irruptions volcaniques se succèdent fréquemment en faisant des dégâts importants dans les infrastructures et dans la population. Les autorités sensibilisent les autochtones par quelques exercices de prévention. Mais, on est aux Antilles et tout le monde s’en fout. Petitbétatete apprécie le lieu mais, là encore, il ne va pas trainer…on ne sait jamais.

christian benoist,montagne pelée,martinique,lutinbleu

A bientot.

 

23/04/2013

vu d'ailleurs...

Même si tu n'as qu'un tout petit pourcent de réussir ton projet, ça vaut le coup de le tenter.

paris, christian benoist, lutinbleu

vu d'ailleurs, paris, christian benoist

12/04/2013

El poulpo. (Archive, hélas)

C'est un lutino invertebré qui rentre à la maison après 6 jours de tournée à travers l'Espagne. 9 représentations de « Paillasse, l'épouvantail » et 3000 km en ford connect plus tard, le canape n'a jamais été aussi apprécié. On revient dans sa grotte avec des images fortes plein les rétines. A chaque moment des visages, des paysages, des situations amusantes ou flippantes. A chaque spectacle, la même écoute des petits (qui ne comprennent pas toujours les subtilités de la langue de notre collègue et toujours neuf, Molière) et des grands qui se régalent, ce qui n'est pas si fréquent ici, d'un texte français.

8020a69a8f92944264050bb0a588df7b.jpg

Et puis,ça fait franchement plaisir de s'éloigner du territoire national, de ne plus entendre parler du couple présidentiel qui n'intéresse personne outre Pyrénées, ni de subir les pressions diverses et variées que la vie nous impose. Bref une reconstruction du cerveau pas inutile.

4565e3effd3d9f24d7fecee0e473225a.jpg

L'Espagne a bougé. Les infrastructures, comme par exemple la M40, super périf de Madrid, se sont développées à vitesse grand V. Pour l'étranger, ce n'est pas toujours commode. Outre la langue, la façon de vivre, de se déplacer, de penser, apparaissent comme autant de subtilités parfois difficiles à comprendre. Ne demander jamais votre chemin sous peine de provoquer une émeute (tout le monde a son propre sens de l'orientation). Jusqu'aux motards de la guardia civile, tous sortis de la série « chips », sourire éclatant, mais toujours prompte a indiquer un chemin fantaisiste. Un de ces super héros de la vie ordinaire a indiqué à un lutin-paumé la route de Burgos pour aller à Valladolid: 120 kilométros de détour...

a5f74cb49d77714b26fb361820752dc9.jpg

En traversant le pays, quelques contradictions sautent aux yeux et aux narines. D'une part, les champs immenses d'éoliennes côtoient les usines de transformations diverses des plus polluantes.
En revenant vers son port d'attache, une halte s'impose dans une petite ville pas si loin de Zaragosse: Calatayud.

2628621c55cd3c66b7ae353ff167cc73.jpg

Là, sur le passéo, à la « tarde », lutino-cansado s'extasie sur les arabesques des arbres qui se mêlent, s'entremêlent en dessinant dans un ciel presque obscur des formes surprenantes. On peut tout imaginer, mais ne serait-ce pas là le coeur de cette Espagne qu'on aime?

10/04/2013

Rrréal ou Barrrça? (Archive, hélas!)

On laisse la très belle et très accueillante Valladolid pour filer vers la capitale. 2H de route. La vitesse est limitée mais les espagnols s'en foute. Ils roulent vite. Très. Trop.

b7d0e44526b1995478c45b26842f8dc6.jpg

Les 2 cadors du foot ibérique se font la guerre depuis des lustres. Les 2 équipes rivales ont leurs supporters. Passionnés mais profondément différents, ils sont l'exact reflet de leur champion. L'un affirme sa suprématie avec prétention, l'autre avec démesure. On a envie de demander aux madrilènes pourquoi ils sont si hautains, si fiers d'eux. A leur façon de conduire, il n'y a vraiment pas de quoi. Ils pourraient même faire l'effort de ne pas indiquer systématiquement de faux chemins à un lutin étranger et paumé dans cette (belle) grande ville.

af15811a37ba1fdcbd877a6f52156c8a.jpg

La movida est bien loin. On se sent seul au milieu d'un territoire hostile ou les gens semblent avoir un balai dans le fondement et le dédain au front. Sans quoi, traverser l'Espagne d'est en ouest, c'est magnifique.

e6d77ace102bf47878a84381ad1d7b30.jpg

Des clichés en veux-tu en voilà. Sur les toros, le désert (le pays manque cruellement d'eau), sauf sur les moulins à vent de Cervantes remplacés, à perte de vue par des champs d'éoliennes. Sans quoi, à quelques encablures de Madrid, il reste de la neige sur des bébés montagnes.

6a24c9116d42ba4dcf20699f90a9fd85.jpg

Il n'y a pas de quoi frimer...Vous l'avez peut-être capté: Nous, on est plutôt « Barrrça ». A 1000%.